..."/>

Du Vendredi 10 au Jeudi 30 Mai à travers la RDC : 3ème édition du Festival du film européen

La troisième édition  du Festival du Film Européen, c’est 32 longs-métrages européens et 15 courts-métrages congolais. Plus de 200 séances de cinéma gratuites sont organisées dans 10 villes du pays.  Et tout cela d’aujourd’hui  Vendredi 10 au Jeudi 30 Mai prochain.

Sont également proposés rencontres professionnelles, master-classes,  débats, conférences et projections en présence des réalisateurs ou de professionnels ayant travaillé sur les films proposés. Mis en avant pour de cette édition, Renaud Barret et  Florent de la Tullaye, réalisateurs entre autres du film  « Benda Bilili ! » mettant en scène le parcours d’un groupe de musiciens handicapés physiques. Ils  verront tous leurs films à l’affiche, dans le cadre d’une rétrospective des films de la Belle Kinoise, leur société de production. Il s’agit d’une organisation du  Pôle-EUNIC en RD Congo.

Kinshasa en mode débrouillardise

Parmi les événements associés, il y a en ouverture du festival, le Vendredi 10 Mai à  19 h 00 à la  Grande halle  «Système K ». En entrée libre, le public pourra découvrir  ce long-métrage de 94 minutes ce documentaire de  Renaud Barret. « Système K » comme Kinshasa. Au milieu de l’indescriptible chaos social et politique, une scène contemporaine bouillonnante crée à partir de rien, crie sa colère et rêve de reconnaissance.

Le lendemain à 16 h 00, la Salle de cinéma va projeter le film «Sputnik ». Le Mercredi 15 Mai à 19 h 00, le film « La Novia », va montrer un triangle amoureux. Cet opus est inspiré des « Noces de sang », du grand poète espagnol  Federico García Lorca. Le même jour à 20h30, le film « El silencio de los otros » raconte la difficile reconstruction après la mort du général Franco. Le Samedi 18 Mai à  16 h 00, il y a projection du film « Phantom Boy ». C’est l’histoire de Léo, 11 ans, qui détient  un pouvoir extraordinaire.

Un trio bien inspiré

Les cinéphiles vont plonger dans l’univers du Français Michel Ocelot avec l’opus « Les contes de la nuit ». En 84 minutes le film raconte les errances d’un trio composé d’une fille, un garçon et un vieux technicien se retrouvent tous les soirs, dans un petit cinéma qui semble abandonné. Mais il se révèle  plein de merveilles. Les trois amis inventent, se documentent, dessinent, se déguisent. Et ils jouent toutes les histoires dont ils ont envie dans une nuit magique, où tout est possible… Michel Ocelot est l’auteur de la série de films sur Kirikou, ce petit personnage inspiré d’un conte africain.

Par YHR

*

*

Monter

Login

Lost your password?