..."/>

Les chrétiens catholiques haussent le ton : La tenue des élections municipales et locales en RDC réclamée

manifestants catholiques

L’appel vient de la CDJP/KIN

Les Chrétiens catholiques de l’archidiocèse de Kinshasa exigent la tenue des élections municipales et locales en RD Congo. Ils l’ont fait savoir au cours d’une conférence de presse organisée Jeudi dernier au Centre diocésain et pastorale Lindonge dans la commune de Limete, à Kinshasa.

A travers la Commission diocésaine Justice et Paix de la ville de Kinshasa (CDJP/Kinshasa), ces fidèles de l’Église catholique protestent contre l’absence ostentatoire de la volonté du gouvernement en place d’organiser ces élections et demandent au Président de la République, en sa qualité de garant de la nation et du bon fonctionnement des institutions, de peser de tout son poids afin que l’État de droit s’afferme durant son mandat dans les organes locaux des Entités territoriales décentralisées (ETD).

Selon le président de la CDJP/Kinshasa, Maitre Célestin Ohote, un mémorandum est déjà sur la table du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi. Déposé le 15 Mai 2019, dans ce mémo, les Chrétiens catholiques recommandent au chef de l’État de mettre urgemment tous les moyens nécessaires à la disposition de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) pour la tenue de ces élections combien importantes conformément à la loi, au calendrier électoral global et aux exigences de la décentralisation contenue dans la Constitution du pays.

Les Chrétiens catholiques, réunis en assemblée générale ordinaire le 14 mai dernier, sont préoccupés par les désagréments récurrents en rapport avec le non-respect du calendrier électoral de la CENI relatif aux élections municipales et locales en souffrance depuis bientôt deux mois, a indiqué Me Célestin Ohote Esawola.

«Nous sommes convaincus que l’on ne peut parler de la décentralisation en RDC si les autorités locales continuent à être les produits de la nomination de la part d’autres autorités depuis le début du processus de la démocratisation du pays à partir de 2006» a-t-il déploré.

Des manifestations en cours

Appuyant son président, le secrétaire exécutif de la CDJP/Kinshasa, Samuel Ntumba Kalala a fait savoir que des actions d’envergure seront organisées dans la ville de Kinshasa et le reste du pays si ces élections ne sont pas organisées. «Nous allons lancer des manifestations publiques et des actions de sensibilisation populaire pour parvenir à leur objectif. On a  l’impression qu’on veut encore passer outre ces importants scrutins, les seuls qui rapprochent effectivement la population à ses dirigeants.

Les députés et sénateurs élus à l’intérieur du pays sont venus s’installer à Kinshasa, mais les conseillers municipaux et les bourgmestres sont obligés de vivre avec leurs électeurs. Ils gèrent au quotidien leurs entités et doivent régler tous les problèmes», a-t-il expliqué.

La CENI avait programmé ces élections au 22 septembre 2019, a rappelé le numéro un de la CDJP/KIN. Jusqu’à ce jour, poursuit-il, aucune opération en amont n’a été réalisée. Il s’agit notamment de la convocation de l’électorat le 18 mars 2019; le dépôt des candidatures pour les élections du 19 mars au 18 avril 2019; la publication des listes provisoires des candidats conseillers communaux, de secteur et de chefferie, le 1er mai 2019.

Par Carroll Madiya

*

*

Monter

Login

Lost your password?