..."/>

Opération «Kin propre»: les petits commerces en paient les frais!

Opération Kin propre les petits commerces

Au lendemain de la prise de ses fonctions, le nouveau gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a lancé l’opération «Kin propre» dans le but d’assainir la capitale de la RD Congo actuellement dans un état d’insalubrité qui ne dit pas son nom.

Avec l’opération «Kin propre», les petits commerces, activités qui permettent aux nombreuses familles à revenus modestes de Kinshasa de nouer les deux bouts du mois, se voient pénalisés et en paient les frais. Ainsi, tous les vendeurs étalant leurs marchandises le long de grandes altères et d’autres coins de rues sont chassés brutalement par des éléments de la police, qui sont accompagnés par les bourgmestres.

Ces vendeurs voient souvent leurs marchandises dispersées, les tables et chaises sont soit cassées, confisquées, voire même brulées. C’est donc «le sauve-qui-peut» dans les rues de Kinshasa. C’est le cas à la place Victoire, où ces petits commerces sont les plus exercés à cause notamment de l’engouement que connait ce coin de Kinshasa.

Le spectacle est désolant, quand on sait que la plupart de vendeurs vivent de ce «business». Ce sont certes des marchés installés dans l’anarchie. Mais il s’agit de l’informel dont vivent des familles à Kinshasa à cause du manque d’emplois. Certains se posent même la question de savoir si la chasse menée contre ces petits commerces doit constituer une priorité pour l’actuel locataire de l’Hôtel de ville de Kinshasa !

Cette décision de l’Hôtel de ville de Kinshasa est considérée comme palliative par plusieurs Kinois. Surtout que ce n’est pas la première opération du genre menée dans la capitale. On se souviendra que l’ex gouverneur Jean Kimbunda, avec son opération «Coup de poing», n’avait jamais réussi à rendre Kinshasa aussi propre. Cela après avoir chassé les vendeurs de rues et détruit leurs kiosques et autres étalages. Même les successeurs de Jean Kimbunda n’ont pas fait mieux pour combattre l’insalubrité à Kinshasa. Comme qui dirait, la vraie solution dans la lutte contre l’insalubrité se trouve ailleurs.

Gare à la montée de la criminalité

Il y a, par ailleurs, ceux qui craignent une montée du taux de  criminalité après cette opération «Kin propre». Car, beaucoup de Kinois se voient privés de leur activité de gagne pain. Raison pour laquelle, l’autorité provinciale est invitée à trouver un cadre (endroit) approprié pour placer ceux qui s’adonnent aux petits commerces, particulièrement les femmes qui prennent en charge les familles à travers ces activités afin qu’ils exercent dans la quiétude.

Sans une réponse adéquate à cette situation des marchés pirates installés le long de grandes altères à Kinshasa, l’on reviendra toujours à la case départ, puisque les mêmes causes produisent les mêmes effets.  De nombreux observateurs estiment que le gouverneur Ngobila devrait plutôt commencer par évacuer les immondices à travers la capitale et curer les caniveaux transformés en des décharges publiques. Cette situation d’insalubrité fait que pendant la pluie, les chaussées sont envahies par les eaux puantes et autres saletés. C’est ce qui se produit au niveau de la route de Poids-lourds, des avenues de la Démocratie et de la Libération, et bien d’autres.

Le moins que l’on puisse dire est qu’il faut une bonne politique d’assainissement pour permettre à la ville-province de Kinshasa de retrouver sa belle robe d’antan.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?