..."/>

France -RDC : Jean-Yves Le Drian rassure sur un nouveau partenariat

Jean-Yves Le Drian et Fatshi

Après avoir rencontré le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la République française, Jean-Yves Le Drian, était, hier lundi 20 mai, devant l’assemblée plénière du Centre des Hautes Études de Stratégie et de Défense (CHESD) de Kinshasa.

Le ministre français a tenu une conférence sur  » la problématique de la sécurité à l’Est de la République Démocratique du Congo « . A cette occasion, il a annoncé le fait que la RDC et la France viennent d’entamer un nouveau partenariat. La sécurité durable reste la priorité pour les deux pays, avant de signifier que la coopération dans ce domaine n’a jamais été interrompue, mais elle avait été  adaptée en raison de la crise politique  » à laquelle les récentes élections ont mis fin « .

 » Nous nous sommes convenus avec le Président Félix Tshisekedi de la nécessité de faire de la sécurité durable un aspect prioritaire du nouveau partenariat que nous voulons construire ensemble « , a-t-il dit.   Selon M. Le Drian, cette coopération doit être renforcée au regard de nombreuses menaces sécuritaires auxquelles la RDC est confrontée, particulièrement dans les régions de l’Est.

Cette instabilité chronique qui sévit depuis plus de 20 ans dans cette partie du pays à cause de la présence d’une centaine de groupes armés constitue une menace pour la population et aussi une source de vive tension entre les pays voisins des grands lacs, a reconnu le ministre français des Affaires étrangères.

Face à cette réalité, il est convaincu que les actions à mener doivent aboutir à la sérénité et à la stabilité dans l’Est de la RDC. Le ministre Le Drian a saisi cette opportunité pour saluer l’engagement de la MONUSCO qui est traduit par des pertes humaines importantes en combattant ces groupes armés. En même temps, il a déclaré qu’il faut désormais entamer une réflexion sur la relève par les FARDC, une fois que la MONUSCO sera partie, pour achever de pacifier le pays. Son souhait est de voir également la RDC devenir un exportateur de la sécurité en participant aux opérations de paix des Nations Unies.

Dans son intervention, le numéro un de la diplomatie française  a renseigné que  » nous allons accroître nos opérations de sécurité et défense en intensifiant la formation des cadres de hauts niveaux et en mettant en place une formation aux opérations de maintien de la paix pour vos propres forces « . Les deux pays, a-t-il déclaré, vont travailler aussi en partenariat sur le projet de création du collège inter-armée de défense qui sera chargé de former les futurs cadres des forces armées.

En plus, la France s’appliquera dans la reforme du secteur de la sécurité à travers des initiatives multilatérales déjà existantes.  A en croire M. Le Drian, la France restera dans la durée aux côtés de la RDC pour l’aider à retrouver le chemin de la stabilité, de la paix et du développement.  » C’est ce que nous avons convenu avec le président Tshisekedi « , a-t-il conclu.

Notons que lors de la déclaration conjointe entre la France et la RDC, la stabilisation de l’ensemble du territoire national de la RDC a été notamment évoquée. Cette stabilité est un élément clé pour permettre le développement du pays.  » Elle passe par une ambitieuse réforme du secteur de la sécurité et un renforcement des capacités des Forces Armées de la RDC « , pouvons-nous lire dans le document.  Ce partenariat concerne également deux autres secteurs clés : l’éducation et la santé.

Par Tantia Sakata

*

*

Monter

Login

Lost your password?