..."/>

Nommé Premier ministre par le Président de la République : Ilunga Ilunkamba devant une lourde responsabilité

Ilunga Ilunkamba et fatshi

Professeur en économie de l’Université de Kinshasa (UNIKIN de 73 ans, il est présenté comme un «oiseau rare» dans le cadre de la coalition CACH-FCC qui doit travailler pour l’amélioration du niveau de vie des Congolais!

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a nommé hier lundi 20 mai 2019 un nouveau Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, qui doit relever les défis du social, de l’éducation, de la santé et de la sécurité, qui sont les quatre axes prioritaires du programme quinquennal de l’actuel chef de l’État congolais. Le nouveau chef du gouvernement a été nommé juste après que son prédécesseur, Bruno Tshibala, ait présenté sa démission le même jour au Président Félix A. Tshisekedi qui en a pris acte.

Ainsi, le professeur Ilunga Ilunkamba est présenté comme un «oiseau rare» dans le cadre de la coalition CACH-FCC (Cap pour le Changement et Front commun pour le Congo) qui doit travailler pour améliorer le niveau de vie jusque-là très précaire des Congolais. Outre la Constitution du pays, le Président de la République s’est aussi référé à «l’accord politique» signé entre le CACH et le FCC dans la nomination du nouveau Premier ministre.

C’est ainsi que le nouveau chef de l’Exécutif national n’a pas hésité, un seul instant, à remercier le Président de la République, Félix A. Tshisekedi qui l’a nommé, à qui il a rassuré de toute sa confiance tout au long de sa présence à la tête de l’Exécutif national, ainsi qu’à l’ancien Président de la République et autorité morale de sa famille politique, Joseph Kabila qui a présenté sa candidature au poste du Premier ministre.

Sylvestre Ilunga Ilunkamba a reconnu que c’est une lourde responsabilité qui vient de lui être confiée en cette période qu’il considère comme «cruciale». «Je m’engage à mobiliser toutes mes capacités pour faire fonctionner la coalition CACH-FCC au sein de l’équipe gouvernementale, et surtout contribuer à l’amélioration du niveau de vie des Congolais», a-t-il soutenu devant la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée le Président Félix A. Tshisekedi pour lui annoncer sa nomination au poste de Premier ministre.

Ce nouveau locataire de l’Hôtel du gouvernement a aussi pris l’engagement de travailler dans la transparence et la bonne gouvernance pour réussir le grand pari qui l’attend en cette période où le pays connaît énormément des difficultés notamment économiques et sociales. C’est d’ailleurs sur les quatre axes prioritaires du chef de l’État qu’il compte orienter son action gouvernementale, a-t-il aussi soutenu. Il s’agit du social, de l’éducation, de la santé et de la sécurité afin d’instaurer la paix à travers l’ensemble de la RDC, particulièrement dans sa partie Est.

Le Premier ministre Ilunga Ilunkamba a, en outre, promis de vite travailler pour mettre en place le gouvernement dans un meilleur délai, selon les instructions qu’il a reçues du chef de l’État. Mais avant, il va procéder aux consultations politiques, surtout de deux familles politiques en coalition, pour former le gouvernement et trouver des solutions aux nombreuses difficultés des Congolais, a dit encore le nouveau chef de l’Exécutif national de la RD Congo.

Il faut dire que le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba est nommé Premier ministre alors que plusieurs autres personnalités ont été citées pour prendre la tête de l’Exécutif national, notamment le président de la FEC et PCA de la Gecamines, Albert Yuma, le ministre sortant des Finances, Henry Yav, l’ancien Vice-premier ministre Henry Mova Sakani.

Selon certaines indiscrétions, ces autres personnalités n’ont pas répondu au profil voulu par Félix A. Tshisekedi, celui du changement et de la rupture avec la façon de gouverner de l’ancien régime dirigé par Joseph Kabila, ex-Président de la République qui a aujourd’hui le statut de  sénateur à vie.

Identité et parcours du nouveau Premier ministre

Docteur en science économique de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), Sylvestre Ilunga Ilunkamba enseigne aussi le cours de science économique dans cette institution universitaire de la capitale de la RD Congo. Il s’est spécialisé dans les entreprises publiques et multinationales, discipline dans laquelle il évolue depuis 1979.

Originaire de l’ex-Katanga et âgé de 73 ans, ce n’est pas aujourd’hui qu’il fait son entrée en politique. Ce technocrate dispose donc d’un long parcours notamment politique. On a dit d’ailleurs qu’il a été soutenu par Maître Nkulu Mitumba Kilombo, l’un des plus proches de Joseph Kabila, qui siège comme membre de la Cour constitutionnelle du pays, pour être proposé comme candidat au poste du Premier ministre au Président Félix A. Tshisekedi.

Ainsi, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a eu à occuper plusieurs postes de vice ministre et de ministre déjà à l’époque de feu le Maréchal Mobutu. Il a été aussi plusieurs fois conseillers dans des ministères du Plan et des Finances. C’est 2003 qu’il a été sollicité par Joseph Kabila qui lui a confié la tâche de réformer les entreprises congolaises.

Il a été conseiller principal à la Présidence de la République en matière économique et financière de 1986 à 1987, ministre du Plan en 1990, et puis ministre des Finances en 1991. Avant sa nomination, le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba était Directeur général de la SNCC (Société nationale des chemins de fer du Congo) dont le siège se trouve à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?