..."/>

Prochain gouvernement de la République : Me Patrick Pindu propose un ministère en charge des Personnes handicapées

Le coordonnateur national des associations des personnes handicapées du Congo (FENAPHACO) a plaidé, lundi 20 mai, pour la création, au sein du prochain gouvernement de la République, d’un ministère chargé des Personnes vivant avec handicap (PVH).

Me Patrick Pindu-di-Lusanga a fait ce plaidoyer lors d’un face-à-face avec la presse, au siège de la FENAPHACO, à Mombele, un quartier de la commune de Limete, à Kinshasa, en présence de Mme Kelly Diarra, conseillère chargée des Droits des PVH au bureau de l’Union africaine basé dans la capitale de la République Démocratique du Congo.

Ces deux personnalités venaient d’animer à Sonabata, en  territoire de Kasangulu, dans la province du Kongo Central, une conférence débat à l’attention des organisations de la société civile et des autorités locales. L’objectif était d’éveiller la conscience des participants afin de respecter et de faire respecter la Convention des Nations Unies relative aux droits des PVH.

Selon Me Patrcik Pindu-di-Lusanga, la mise sur pieds d’une institution gouvernementale spécialisée chargée de veiller à l’application de tous les instruments juridiques de promotion des droits des PVH est indispensable.  » Seules les  PVH doivent être animateurs et responsables de cette institution « , a-t-il déclaré, insistant sur la nécessité de créer un ministère en charge de la Promotion et de la protection des droits des PVH près le Président de la République ou le Premier ministre.

A défaut de ce ministère, le coordonnateur de la FENAPHACO a proposé la création d’un Conseil national multisectoriel pour la promotion et la protection des droits des PVH dépendant du Président de la République ou du Premier ministre.

Dans le même ordre d’idées, Me Patrick Pindu-di-Lusanga a proposé la nomination d’un conseiller en charge de la Promotion et protection des droits des PVH au cabinet du Président de la République, dans chacun des bureaux des deux chambres du Parlement de la République et dans les cabinets de tous les gouverneurs de provinces. Enfin, il a recommandé, d’une part, la création d’un Fonds  national pour l’encadrement et l’appui aux initiatives des PVH, en vue de rendre effective l’autonomisation de ces personnes vulnérables, et la création des mécanismes visant à faciliter l’accès des PVH aux crédits, d’autre part.

La conférence a été organisée avec l’appui des organismes  » NED  » et  » FOPHAC « .

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?