..."/>

L’héroïsme d’un soldat et de l’amour d’une mère magnifiés dans deux films, hier

Dans le cadre de la 3ème édition du Festival du Film Européen de la RDC,  deux films ont été projetés hier mercredi 22 mai. À partir de 19 h 00, la Salle de cinéma de l’Institut Français de Kinshasa a accueilli, en entrée libre, la projection du film « Soldado milhões » (Soldat millions).

Ce drame historique de guerre, coréalisé par Gonçalo Galvão Telles et Jorge Paixão da Costa, raconte les actes d’un soldat portugais (Miguel Borges), éloigné de son peloton pendant la bataille de La Lys, durant la première guerre mondiale, qui se bat seul contre des dizaines d’offensives des militaires allemands pour pouvoir assurer que ses compagnons se sauvent. Ce film portugais de 85 minutes sorti en 2018, est déconseillé aux moins de 12 ans.

Inspiré d’une histoire vraie

Ce long-métrage est inspiré de l’histoire vraie du soldat Aníbal Milhais, qui pour acte héroïque durant la grande guerre, est devenu le seul simple soldat décoré de collier de l’Ordre de Torre e Espada, la plus haute distinction portugaise.

En 1918, seul, durant plusieurs jours, armé d’une mitraillette Lotz, il a fait face aux colonnes allemandes, permettant au reste des troupes portugaises de se réorganiser à une trentaine de kilomètres. Quatre jours après le début des hostilités, il sauvera la vie d’un médecin écossais, l’empêchant de se noyer dans un marais. C’est ce dernier qui informera les alliés de ce fait de bravoure.

« Tu t’appelles Milhais », lui dira son commandant, « mais tu en vaux des millions », et c’est ainsi qu’il devint le « Soldado Milhões ». Même le nom de son village est devenu Valongo de Milhais.

Une fille et sa mère

A 20 h 30 au même endroit, la comédie portugaise « A mãe e que sabe » (C’est maman qui sait) relate les déboires d’Ana Luísa (Maria João Abreu), une femme au foyer possessive.  Se rendant compte pendant un déjeuner en famille qu’elle peut contrôler le continuum spatio-temporel, elle décide de revenir dans le temps et de sauver Josefa (Joana Pais de Brito) sa mère décédée.

Mais en le faisant, la malheureuse déclenche de nombreux changements, aussi comiques que catastrophiques, dans sa vie comme dans celle des membres de sa famille. Ce film de 98 minutes, signé Nuno Rocha, est sorti en 2016. Il  est aussi déconseillé aux moins de 12 ans.

Par Yves Mitondo

*

*

Monter

Login

Lost your password?