..."/>

La Banque Mondiale va financer un projet de santé et de nutrition en RDC

banque_mondiale

Le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale a approuvé un financement de 502 millions de dollars US pour le projet multisectoriel de santé et de nutrition en République Démocratique du Congo.  Ce projet sera mis en œuvre par les structures gouvernementales avec le soutien des partenaires techniques afin de renforcer, sur le long terme, la capacité des institutions nationales à répondre aux problèmes de malnutrition chronique à tous les niveaux, indique un communiqué du ministère de la Santé.

« Il s’agit du premier projet d’envergure pour la prévention de la malnutrition en RDC. La malnutrition chronique et la malnutrition aiguë constituent un réel frein pour le développement humain et économique de la Nation congolaise.
La validation de ce projet est l’aboutissement de plus d’un an et demi de travail entre les équipes du ministère de la Santé et de la Banque Mondiale.

Notre objectif commun est de faire en sorte que tous les enfants congolais, sans exception, puissent réaliser pleinement leur potentiel », a expliqué le Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga. Selon ce document, la malnutrition touche près de 6 millions d’enfants congolais, cause principale de leur retard de croissance. Face à ce défi, le gouvernement a décidé de faire de l’investissement dans la petite enfance, plus particulièrement la nutrition, l’une de ses priorités dans la stratégie nationale pour la réduction de la pauvreté et pour le développement économique et humain.

En effet, environ 42% d’enfants congolais sont en retard de croissance et souffrent d’un développement cognitif et physique sous-optimal.  Et la malnutrition infantile est la cause de près de 45% de morts chez les enfants de moins de 5 ans. Ce projet multisectoriel vise alors à fournir des paquets intégrés de soins de santé primaires et communautaires ainsi que des services de nutrition et de planification familiale dans quatre provinces prioritaires, à savoir le Kwilu, le Kasaï Central, le Kasaï et le Sud-Kivu.

Ces quatre provinces font partie des 9 provinces prioritaires dans lesquelles le nombre d’enfants souffrant de malnutrition chronique est le plus élevé sur le territoire congolais.

Par Carroll Madiya

*

*

Monter

Login

Lost your password?