..."/>

Fayulu – Katumbi: rupture consommée!

Fayulu – Katumbi

Dans une interview qu’il aurait accordée jeudi au quotidien Le Monde et dont le média français dit détenir des preuves,  le candidat de LAMUKA à la dernière présidentielle aurait affirmé ne pas avoir les mêmes convictions que l’ex-Gouverneur du Katanga et accusé ce dernier de faire « la politique de l’argent » !

Dans la soirée du samedi 15 juin 2019, la toile a servi de champ de bataille entre la rédaction du quotidien français, qui a tenu à tout prix à authentifier son article, et Martin Fayulu Madidi, candidat malheureux à l’élection présidentielle organisée le 30 décembre dernier en République Démocratique du Congo et remportée par Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, selon les résultats publiés par la Commission Électorale Nationale Indépendante  (CENI) et la Cour Constitutionnelle.

Le candidat de la plateforme politique LAMUKA semble ne pas pardonner d’être considéré comme détracteur de Moïse Katumbi Chapwe, coordinateur en exercice de cette plateforme. Quand bien même l’ancien candidat président de la République Martin Fayulu ne reconnaît pas avoir tenu des propos désobligeants à l’égard de son pair Moïse Katumbi, à travers le journal Le monde, et qualifie le papier du journaliste Joan Tilouine de « suspect et tendancieux, avec des contre-vérités visant à semer la discorde au sein de LAMUKA», des observateurs avisés voient déjà dans cet incident la goutte d’eau qui vient sceller la rupture entre Fayulu et Katumbi.

Vifs échanges

De l’avis de nombreux observateurs, en effet, les explications fournies par Fayulu, via son compte twitter, sur les propos lui attribués par le Journal Le Monde ne suffiront pas à convaincre l’entourage de l’ex-Gouverneur du Katanga. Pendant que le candidat de LAMUKA à la dernière présidentielle tente de balayer d’un revers de la main les propos lui attribués par le journal Le Monde et qui sont du genre à l’opposer désormais à Moïse Katumbi, la réponse du journaliste indexé ne s’est pas fait attendre.

Le confrère du Journal Le Monde atteste avoir formulé une demande d’interview, un jour avant l’entretien avec Martin Fayulu, et que celui-ci ne s’y est pas opposé. Joan Tilouine, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a même affirmé avoir retranscrit « avec exactitude » les propos de Fayulu qui, à ce jour, se considère comme seul président élu de la RD Congo.

Venant aussi en renfort à son confrère, la rédactrice en chef de Le Monde Afrique s’est invitée au débat, confirmant être témoin de la demande d’entretien adressée à Martin Fayulu par Joan Tilouine. Comme on le voit, une deuxième guerre de vérité vient de s’ajouter au panier de Martin Fayulu, alors que celui-ci n’en a pas fini encore avec la Commission Électorale Nationale Indépendante ni  la Cour Constitutionnelle, auprès desquelles il réclame la vérité des urnes.

Pour en venir au nouveau pas franchi par le candidat de LAMUKA à la dernière présidentielle dans les contradictions qui l’opposent à Moïse Katumbi, il sied de rappeler que dans un long article publié par le Journal Le Monde, le jeudi 13 juin sur Martin Fayulu, celui-ci aurait affirmé ne pas avoir les mêmes convictions que Moïse Katumbi et accusé ce dernier de faire « la politique de l’argent » !

Tollé

Cette sortie médiatique, attribuée à Martin Fayulu Madidi, a provoqué un tollé dans le chef des partisans de l’ancien Gouverneur du Katanga et dans l’entourage de ce dernier. Ce qui est perçu comme un pas de plus franchi dans la rupture quasi consommée au sein de la plateforme LAMUKA.

Nul n’ignore qu’à son retour au pays par la ville de Lubumbashi, après trois ans d’exil forcé, Katumbi a refusé de s’inscrire dans la logique de la fameuse vérité des urnes tant réclamée par Martin Fayulu. L’ex-Gouverneur du Katanga a clairement dit se plier à l’arrêt rendu par la cour Constitutionnelle donnant Félix Antoine Tshisekedi comme le vainqueur de la dernière présidentielle.

L’interview accordée jeudi dernier par le leader de la Dynamique de l’opposition au Journal Le Monde, si elle existe bel et bien que, comme le soutient haut et fort ce media français, dont le sérieux ne peut être remis en cause, vient certainement marquer un pas de plus dans la rupture désormais consommée entre Fayulu et Katumbi.

Par DMK

*

*

Monter

Login

Lost your password?