..."/>

Conseillère spéciale du chef de l’Etat : Chantal Yelu très impliquée pour la tenue d’un Forum national de la Jeunesse

Conseillère spéciale du chef de l’Etat Chantal Yelu

Kinshasa, la capitale de la RD Congo, va abriter dans les tous prochains un «Forum national de la jeunesse» de toutes les catégories sociales et tendances politiques pour débattre de tous les problèmes des jeunes dans le pays et proposer des pistes de solutions afin de leur assurer un avenir meilleur, eux qui constituent 65% de la population congolaise.

C’est dans ce cadre que la Conseillère spéciale du Président de la République en matière de la Jeunesse, du Genre et des Violences faites à la Femme, Chantal Yelu Mulop a initié une série d’échanges avec les représentants des jeunes des partis politiques, des organisations de la société civiles et autres des mouvements citoyens de toutes tendances politiques ainsi que les délégués de la jeunesse estudiantine de Kinshasa  pour la réussite de cette grande rencontre, voulue réellement nationale et réunissant les représentants de toutes les provinces et des couches sociales de la RD Congo.

La première rencontre a été tenue, le lundi 17 juin 2019 dans une des salles de réunions du ministère de l’Intérieur à Kinshasa, avec les représentants des jeunes des partis politiques, de la société civile et des mouvements citoyens de Kinshasa. Pour «un forum voulu organiser par les jeunes  pour les jeunes», l’initiative de la Conseillère spéciale Yelu Mulop a été saluée et a permis à ces délégués de donner les pistes de solution.

Jeunes comme fer de lancer du développement de la RDC

Chantal Yelu Mulop a dit être-là juste pour accompagner ces jeunes à trouver eux-mêmes des solutions à leurs problèmes. Chose qui tombe à pic a relevé Harold Badibanga, en cette période où les crises ont secoué certaines villes du pays dans lesquelles les jeunes ont été très actifs. L’objectif demeure ,pour le représentant de la Jeunesse du CNC (Congrès National Congolais),  la réorientation de la vision de la jeunesse sur toutes l’étendue de la RD Congo afin d’éviter les dérapages survenus ces derniers jours, et aussi de lui qu’elle n’est pas seulement l’avenir de demain mais aussi celle d’aujourd’hui et vieillesse de demain. «Ce qui va permettre que les clivages politiques ne soient pas une inimitié, mais une adversité au vrai sens», a renchéri ce communicateur du FCC.

Alain Makuta, coordonnateur national du Corps des Jeunes Volontaires de la RD Congo, a parlé d’un cadre qui pourra permettre de connaître tous les besoins des jeunes et les porter haut afin de trouver des solutions, au lieu de laisser les jeunes s’adonner à la consommation de cannabis et autres liqueurs  qui détruisent l’avenir de cette jeunesse. Il a, lui aussi, salué l’initiative de la tenue de ce forum.

Une même préoccupation pour Eugène Kandolo, qui a longtemps combattu aux côtés des jeunes, qui aspirent, d’après lui , à ce qu’ils soient associés à ce genre d’initiative d’éveil de conscience afin de débattre sur leur bien-être et toutes autres questions qui touchent l’ensemble de leurs problèmes. Eugène Kandolo a relevé, en outre, un problème qui préoccupe les jeunes qui sentent de plus en plus écartés dans la gestion et autres grands débats de la société congolaise.

Il a appelé à une grande «rencontre non-colorée et pluridisciplinaire» des jeunes de toutes les tendances politiques et de toutes les couches sociale venant de toutes les provinces de la RD Congo qui permettra d’aborder la situation des désœuvrés, mouvements citoyens et plusieurs structures des jeunes et y trouver des solutions idoines.

Les représentants de la jeunesse estudiantine de Kinshasa, qui ont échangé avec la Conseillère spéciale Chantal Yelu Mulop le deuxième jour, soit le mardi 18 juin 2019, dans le même cadre, ont soulevé plusieurs problèmes des étudiants de différentes institutions universitaires et académiques de Kinshasa et des autres provinces. Tout en saluant l’initiative, ces délégués des étudiants ont tenu à être impliqués dans le comité d’organisation de ce forum, et pourquoi pas être également dans le comité de suivi dudit forum national de la Jeunesse.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?