..."/>

Dès ce lundi 24 juin : 722 907 finalistes attendus à l’Examen d’État 2019

examen d'etat

Les épreuves de l’Examen d’État débutent ce lundi 24 juin sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo (RDC).  Pour la session 2019, 722 907 élèves finalistes des humanités secondaires répartis dans 2 095 centres sont attendus sur l’ensemble du territoire. Le même lundi, 4 938 finalistes du cycle court devront aussi débuter la session du Jury national. L’inspection Générale de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) renseigne que le nombre d’inscrits à l’Examen d’État connait une augmentation estimée à 7,5% par rapport à l’année dernière.

Le taux de participation des filles à cette édition d’examen d’État 2019 connait également un net accroissement de 8%.  Contrairement au cycle long, les tendances pour le jury national du cycle court sont en baisse avec un déficit de 6% d’inscrits dans l’ensemble et une diminution de 7% pour la participation des filles.L’inspection générale de l’EPSP justifie toutes ces tendances d’inscrits au secondaire général, normal et technique par la transformation de certaines options du cycle court en cycle long.

C’est le cas des options dessin de Bâtiment et Plomberie, Installation sanitaire dans la province éducationnelle de Kinshasa Mont Amba.
La deuxième raison est l’ajout de nouvelles options telles que Mines et carrières dans la province éducationnelle de Lualaba 1.Outre ces raisons, les provinces éducationnelles telles que Nord Kivu 3, Maï-Ndombe, Kwilu 3, Mongala et Tshwapa ont enregistré cette année une augmentation significative du taux d’inscrits.

Sur le plan de l’organisation, 131 centres de déroulement des épreuves se sont ajoutés cette année pour un total de 2 095 dont 7 sont organisés en dehors du territoire congolais.Deux sont implantés à Kigoma en Tanzanie, deux en Angola à Cabinda et Luanda, tandis les villes de Kampala en Ouganda, Kigali au Rwanda, et Bujumbura au Burundi ont chacune un centre.

Pour ce qui est du jury national du cycle court, l’inspection générale lie les diminutions constatées à l’absence de certaines options prévues au programme faute de candidats, le souhait des jeunes d’obtenir un diplôme d’État, et la troisième raison c’est la non-délivrance du diplôme d’Aptitude Professionnelle. A cause de l’épidémie d’Ebola, un calendrier spécial de ces mêmes épreuves est retenu pour les sous-divisions de Beni et Oicha.

Le test national de fin d’Études primaires (TENAFEP) au primaire se déroulera du 25 au 26 juillet, les épreuves hors session de l’examen d’État du 17 au 22 juillet et la session ordinaire du 12 au 15 aout 2019.Sont aussi concernés par le TENAFEP, 91 candidats du centre de Kungu au Sud-Ubangi qui n’ont pas passé leur examen pour des raisons d’ordre sécuritaire.

R.O/TDT

*

*

Monter

Login

Lost your password?