..."/>

Ce mercredi à l’Institut Français de Kinshasa : «Mutoto dans’Afrika » en spectacle de danse

Aujourd’hui mercredi 26 Juin à partir de  19 h 00, la  Grande halle de l’Institut Français de Kinshasa accueille, en entrée libre, le  spectacle « Mutoto dans’Afrika ».

Ce projet chorégraphique de danse contemporaine,  issu du partenariat entre la compagnie Hara,  l’Institut Français de Kinshasa, la Ville de Bordeaux, l’Institut Français – Paris, et le Centre Wallonie – Bruxelles de Kinshasa, est conçu comme un cadre de travail, de rencontre, pour mener un atelier de recherche grâce à des collaborations et des échanges entre des artistes congolais et internationaux. Il a lieu sous la direction artistique des chorégraphes Salia Sanou et Patrick Haradjabu. Cette soirée de danse a lieu  en trois temps.

Rêve d’aller-retour

« Quand la part du rêve en nous prend chair, célébrer la vie à Kinshasa résonne comme l’oubli d’un quotidien et donne l’espoir de vivre » Rêve d’aller-retour réunit deux chorégraphes, motivés par l’envie d’explorer l’univers de la SAPE, autrement dit « Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes ». Entre les idéologies entourant ce mode de vie et ses codes vestimentaires particuliers, comment des états du corps peuvent-ils refléter la rage de vivre ?

Face-à-face

Performance : Salia Sanou rencontre un musicien kinois. Sanou cultive le dialogue du donner et du recevoir, selon une idée chère au poète-président  sénégalais Léopold Sédar Senghor. Le temps d’une performance avec un saxophoniste, Salia Sanou propose une rencontre à la croisée de la danse et de la musique.  Pour le chorégraphe, la figure du face-à-face vient convoquer l’autre, en confrontation parallèle, en complémentarité, en altérité. La performance devient alors un terrain de « je » multiples pour les deux interprètes comme pour le public.

Restitution

Le rapport du corps et de l’environnement social, comment ce dernier influe sur une présence ? Comment il marque la chair ? Comment il met en mouvement les hommes dans un monde en constante mutation ? Telles sont les questions du projet Mutoto Dans’Afrika. La restitution du travail d’ateliers rend public un travail de rencontres, de collaborations et d’échanges avec une vingtaine de danseurs congolais. Direction Artistique : Salia Sanou et Patrick Haradjabu Qui est Salia Sanou

Salia Sanou, directeur de la compagnie Mouvements perpétuels et de la Termitière, centre de développement chorégraphique à Ouagadougou, Sanou est l’un des plus remarquables représentant  d’une danse africaine affranchie et résolument ancrée dans son époque.  Après avoir rejoint, à 24 ans, la compagnie de Mathilde Monnier, au Centre chorégraphique national de Montpellier, l’homme  a tracé sa propre voie, éclairant la scène d’un geste artistique engagé tout en donnant à voir la force, la poésie et la musicalité d’une Afrique en mouvement.

Par YHR

*

*

Monter

Login

Lost your password?