..."/>

Transparence dans l’industrie extractive : Entrée de la Congolaise Marie-Thérèse Holenn Agnong au Conseil d’Administration d’ITIE

Mme Marie-Thérèse Holenn Agnong

La République démocratique du Congo vient de marquer des points importants au niveau mondial en matière d’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE), avec la désignation d’une de ses dignes filles, notamment Mme Marie-Thérèse Holenn Agnong au Conseil d’Administration de cette structure regroupant 52 nations du monde.

Cette désignation qui fait la fierté de la RDC, vaste pays au cœur de l’Afrique et très riche en ressources naturelles, est intervenue au cours de la 8ème Conférence mondiale 2019 de l’ ITIE, travaux qui se sont tenus du 18 au 21 juin dernier au centre de l’ Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), à Paris, en France, indique un communiqué de la cellule de communication de l’ITIE–RDC, publié à Kinshasa.

A en croire cette source, la délégation de la RDC aux assises historiques qui viennent de se tenir dans la capitale française a été conduite par M. Guylain Nyembo, Directeur de cabinet adjoint en charge de l’Économie et Reconstruction au Cabinet du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Quelques représentants des parties prenantes au Processus ITIE faisaient également partie de la délégation congolaise.

Quant aux travaux proprement dits, qui se sont soldés par la désignation de la Congolaise Marie-Thérèse Holenn Agnong au Conseil d’Administration de l’ITIE Internationale, ils ont été présidés par le président sortant, M. Fredik Reinfeldt. Ces assises, indique le  communiqué de la cellule de communication de l’ITIE –RDC ont été également sanctionnées par le lancement officiel de la norme ITIE 2019 qui, à en croire le document, constitue l’une des réalisations les plus significatives du Conseil d’Administration de l’ITIE Internationale sous la présidence de M. Fredrik Reinfeldt.

Couronnement du bon travail abattu par l’ITIE –RDC

Selon les échos rapportés de Paris, à l’instar des précédentes assises, la 8ème Conférence de l’ITIE a été aussi l’occasion pour les Chefs d’État, ministres, députés, sénateurs, membres de la société civile, dirigeants d’entreprises, représentants des institutions publiques de différents pays présents de débattre des tendances émergentes ainsi que de meilleures pratiques concernant la bonne gouvernance des ressources naturelles.

A ce sujet, les efforts déployés par la République Démocratique du Congo à travers son Secrétariat Technique dirigé de mains de maître par Mme le Coordonnateur national a.i., Mme Marie-Thérèse Holenn Agnong, et son Adjoint, M. Théodore Mpiana Kabundi, ont suscité l’admiration  du Groupe Multipartite et des nombreux participants aux assises de Paris.

Tout ce monde s’est en effet rendu compte que la république Démocratique du Congo avance normalement sur la voie de la transparence et de la redevabilité, et que ce vaste pays au cœur de l’Afrique est plus qu’engagé dans ce domaine en utilisant les données ITIE pour les débats publics.

Selon la Coordonatrice Nationale a.i. de l’ITIE – RDC, tous ces efforts reconnus aujourd’hui mondialement sont à mettre à l’actif non seulement des responsables actuels du Secrétariat technique national, mais aussi de l’ensemble du personnel de cette structure dont Mme Marie-Thérèse Holenn n’a cessé de saluer le savoir-faire et l’assiduité.
C’est donc une juste récompense pour la RDC si ces efforts sont aujourd’hui reconnus sur le plan mondial, comme en témoigne d’ailleurs l’entrée de la Congolaise Marie-Thérèse Holenn au Conseil d’Administration de l’ITIE Internationale.

Une femme au parcours exemplaire

Encore ignorée il y a peu de nombreux Congolais jusqu’à l’exploit qu’elle vient de réaliser en redorant l’image de la RDC en matière d’initiative de transparence pour l’industrie extractive, Mme   Marie-Thérèse Holenn Agnong est juriste de formation et détentrice d’une Licence en Sciences politiques obtenue à l’Université sud-africaine du Witwatersrand. Elle  est également détentrice d’une maîtrise en droits de l’homme.En tant que juriste, elle eu à prester comme avocate au barreau de Kinshasa/Gombe.

Celle qui dirige aujourd’hui avec brio le Secrétariat Technique de l’ITIE – RDC a également une expérience de soutien judiciaire, pour avoir presté dans le passé au sein de l’Association des femmes juristes du Congo, AFEAC en sigle, et au sein de l’ONG internationale Avocats Sans Frontières/Belgique.

Avant sa nomination comme Coordonnateur a.i. du Secrétariat Technique de l’ITIE- RDC, Marie-Thérèse Holenn a également eu à travailler comme Conseillère auprès du Ministre d’État en charge de l’Économie, ainsi qu’auprès du ministre d’État en charge du Plan (en 2017). Elle est, apprend-on,  la quatrième présidente de l’ITIE et la deuxième femme à assumer ce rôle.

Son entrée au Conseil d’Administration de l’ITIE est donc tout à l’honneur de la RDC et un motif de fierté pour ce vaste pays dont les ressources naturelles suscitent souvent la convoitise de certaines puissances étrangères.

Par DMK

*

*

Monter

Login

Lost your password?