..."/>

A l’issue d’une réunion tenue hier, FCC : le regroupement politique AFDC-A reprend son autonomie totale !

regroupement politique AFDC-A

Prenant aussi acte de sa suspension, les présidents des partis et personnalités politiques de ce regroupement ont renouvelé leur confiance au Sénateur Modeste Bahati, candidat à la présidence du bureau définitif de la Chambre haute du Parlement

Les présidents des partis politiques et personnalités politiques membres du regroupement politique AFDC-A se sont réunis le mercredi 10 juillet 2019 à l’hôtel Meriba, à Kinshasa, pour examiner la situation politique de l’heure marquée, entre autres par la course à la présidence du bureau définitif du sénat.

A cette occasion, les présidents des partis politiques et personnalités politiques du regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, AFDC-A en sigle, ont renouvelé leur confiance au Président et Autorité morale dudit regroupement, l’honorable Modeste Bahati Lukwebo, candidat à la présidence du bureau définitif de la Chambre haute du Parlement.

Tout en dénonçant ce qu’ils ont qualifié de  » climat de haine, d’animosité et les règlements de comptes devenus un mode de gestion au sein du FCC (Front Commun pour le Congo) « , les présidents des partis politiques et personnalités politiques membres du regroupement politique AFDC-A ont, par la même occasion dit  » prendre acte  » de la suspension de ce regroupement politique du FCC, faisant allusion au communiqué du FCC  lu un jour avant et suspendant son Président et Autorité morale Modeste Bahati Lukwebo de la Conférence des présidents des regroupements du FCC.

Après avoir  » pris acte  » de cette suspension, les présidents des partis politiques et personnalités politiques du regroupement AFDC-A ont fait savoir que ce regroupement politique qui jouit de la confiance de la population congolaise (pour avoir franchi le seuil de 1.000.000 des suffrages exprimés en sa faveur, soit exactement 1.243.326 à l’issue du scrutin combiné du 30 décembre 2018)  » reprend son autonomie totale vis-à-vis des institutions de la République, des Associations de la Société Civile ainsi que d’autres regroupements et partis politiques « .

A l’issue de la réunion tenue mercredi, la Conférence des présidents de partis politiques et personnalités politiques de l’AFDC-A a également fait remarquer que cette structure est l’unique organe compétent habilité à engager l’AFDC-A, et ce par la personne de son Président et Autorité morale, l’honorable sénateur  Modeste Bahati Lukwebo. Aussi a-telle fait observer que  » la déclaration faite en date du 05 juillet 2019 par un groupuscule d’élus et de non élus de son regroupement ne peut engager l’AFDC-A.

Tout en mettant par ailleurs en garde tous ceux qui tentent de débaucher en son sein alors qu’ils n’ont  » ni légitimité ni légalité pour engager l’AFDC-A « , ce regroupement politique dirigé par le sénateur Modeste Bahati, élu du Sud-Kivu, watu  » a rappelé que l' » AFDC-A reste une et indivisible ». A l’issue de la  réunion tenue hier mercredi à Kinshasa, la Conférence des Présidents des partis politiques et personnalités politiques du ce regroupement politique ont également  » invité particulièrement les députés nationaux à examiner scrupuleusement les dispositions pertinentes des articles 110 in fine de la Constitution et 95 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale « .

Par la même occasion, les Présidents des partis politiques et personnalités politiques de l’AFDC-A ont, à l’issue de la réunion,  invité leur Groupe Parlement à l’Assemblée Nationale à reconstituer son bureau. Ils ont aussi confirmé  » la déclaration de la Conférence des Présidents des partis et personnalités politiques élargie au Sénateurs, Députés Nationaux et députés Provinciaux de l’AFDC-A faite en date du 02 juillet 2019, par laquelle le Président et Autorité morale du regroupement politique AFDC-A, l’Honorable Sénateur Modeste Bahati Lukwebo, a été investi en qualité de candidat au poste de Président du Sénat.

Réagissant au communiqué suspendant son Président et Autorité morale de la Conférence des présidents des regroupements membres du FCC, la Conférence des présidents des partis politiques et personnalités politiques de l’AFDC-A ont tenu à faire remarquer que  » c’est l’AFDC-A qui est membre du FCC et non son Autorité morale « . Et que  » de ce fait, seule l’AFDC-A engage ses membres au sein d’autres instances et n’enverra personne au FCC quant à ce »!

Comme on le voit, l’élection du bureau définitif de la Chambre haute du Parlement s’annonce très ouverte et même riche en surprises. Un scenario qui n’est pas loin de celui qui avait permis à un certain Léon Kengo wa Dondo de remporter le perchoir du Sénat en 2007 face au candidat qui avait pourtant le soutien de Joseph Kabila, alors Président de la République !

Par DMK

*

*

Monter

Login

Lost your password?