..."/>

Un nouveau rapport d’ONU-Femmes : prône l’égalité des sexes au sein des familles

«Le progrès des femmes dans le monde 2019-2020: les familles dans un monde en changement» est le nouveau rapport d’ONU Femmes. Ce rapport passe en revue la manière dont les transformations au sein des familles ont des répercussions sur les droits des femmes et révèle que la plupart des pays ont les moyens d’adopter des politiques favorables à la famille.

Selon ce rapport, les droits des femmes ont progressé au cours des dernières décennies.
Les familles à travers le monde sont devenues un espace d’amour et de solidarité, mais aussi un lieu où la violation des droits humains fondamentaux et les inégalités entre les sexes perdurent, note le rapport. La Directrice exécutive de l’ONU-Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka a déclaré, «nous constatons que des efforts concertés sont entrepris partout dans le monde pour lier l’action des femmes et le droit de prendre leurs propres décisions, au nom de la protection des valeurs familiales».

Grâce aux recherches effectuées et aux informations probantes recueillies, elle a fait savoirs aussi qu’«il n’existe aucune forme de famille standard et qu’il n’y en a jamais eu». Selon la Directrice exécutive de l’ONU-Femmes, ce rapport vise à contrecarrer cette opposition en montrant que les familles, dans toute leur diversité, peuvent être des promotrices cruciales de l’égalité des sexes.

Signalons que ce nouveau rapport est basé sur des données au niveau mondial, une analyse innovante et des études de cas, et fait ressortir la diversité des familles qui existent à travers le monde et fournit des recommandations solides pour  garantir les lois et les politiques qui soutiennent les familles d’aujourd’hui et répondent aux besoins de tous leurs membres, surtout des femmes et des filles, accompagnées d’analyses des coûts que leur mise en œuvre entraînerait.

Parmi les recommandations formulées dans le rapport, il y a notamment la modification et la réforme des lois sur la famille; l’investissement dans des services publics, surtout dans l’éducation et les soins de santé en matière de procréation; la garantie de la sécurité physique des femmes à travers l’application des lois et de politiques visant à l’élimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, ainsi que la possibilité d’accéder à des services juridiques et à des services de soutien aux victimes de violence.

Aussi, ce rapport, qui veut que les familles soient un foyer où règnent l’égalité et la justice, pense que cela n’est pas seulement un impératif moral, mais constitue un élément essentiel de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), le programme mondial le plus exhaustif capable de garantir le progrès de l’humanité.

C’est depuis 2000 que l’ONU Femmes publie la série de rapports «le progrès des femmes dans le monde» visant à inciter des changements dans les lois, les politiques et les programmes afin que soit crée un cadre propice à la réalisation des droits des femmes.

Pour rappel, ledit rapport coïncide avec la sortie de la campagne «génération égalité: pour les droits des femmes et un futur égalitaire» de l’ONU Femmes dans le cadre de la célébration du 25ème anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing de 1995, considéré comme l’un des programmes mondiaux les plus visionnaires en faveur de l’autonomisation des femmes et des filles.

Malgré certains progrès, de nombreux défis relatifs aux droits des femmes restent à surmonter, informe enfin l’ONU-Femmes.

Par Tantia Sakata

*

*

Monter

Login

Lost your password?