..."/>

Kasaï Central, Meurtre des experts de l’ONU : un nouveau suspect présenté par le parquet militaire

parquet militaire de Kananga

Le parquet militaire a présenté hier lundi 15 juillet un prévenu poursuivi jusque-là par défaut devant le tribunal militaire de Kananga, qui juge les présumés meurtriers des experts de l’ONU au Kasaï. Marcel Tshiebwe Bibomba est soupçonné d’avoir participé à ce meurtre.

Jusqu’ici, Marcel Tshiebwe était poursuivi par défaut comme une dizaine d’autres personnes soupçonnées d’être impliquées dans ce meurtre mais qui n’avaient pas encore été arrêtées par le parquet. Le ministère public l’a présenté à l’audience de ce lundi.

Après l’avoir identifié et informé des charges qui pèsent contre lui, le tribunal a annoncé le rabat de son défaut. Il sera désormais aux cotés des onze autres prévenus qui se présentent actuellement au tribunal lors des audiences de ce procès ouvert en juin 2017.

Lorsqu’il était renseignant, Jean Bosco Mukanda affirmait avoir vu Tshiebwe revenir du lieu d’exécution le 12 mars 2017 alors qu’il était « de passage  » à Moyo Musuila. Mukanda affirmait également que c’est Tshiebwe Bibomba qui lui avait relaté les détails de l’exécution des experts et décrit le lieu de leur inhumation.
Maintenant que les deux prévenus lui sont présentés, le tribunal aura l’occasion de les confronter.
Tshiebwe avait été arrêté une première fois en avril 2017 à Bunkonde. Mais il s’était évadé du cachot de cette cité dans des circonstances qui n’ont jamais été éclaircies.

Accusé d’avoir facilité cette évasion, Jean Bosco Mukanda a toujours nié.

Lors de l’audience de lundi prochain, Marcel Tshiebwe va s’adresser pour la première fois au tribunal sur les charges qui pèsent contre lui.

TDT/R.O

*

*

Monter

Login

Lost your password?