..."/>

Réforme des Allocations familiales : La CNSS sensibilise le corps médical au Carnet mère – enfant

cnss agnes mwad dg Réforme des Allocations familiales en rdc

Un an après l’entrée en vigueur de la Loi 16/009 régissant le nouveau Régime de sécurité sociale en République Démocratique du Congo promulguée depuis le 15 juillet 2016, l’ex-Institut National de Sécurité Sociale devenu désormais Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) poursuit, sous l’impulsion de son Directeur Général, Mme Agnès Mwad Nawej Katang, la mise en œuvre d’importantes réformes contenues dans ladite Loi.

C’est dans ce cadre que la CNSS a organisé, le samedi 2 août 2019 au 2ème étage de l’immeuble Kin-Plazza Arjaan, à Gombe, une grande matinée d’échanges et de sensibilisation sur les caractéristiques principales du  » Carnet de la mère et de l’enfant  » à l’intention de différentes structures médicales de la ville province de Kinshasa.

Cette rencontre portant sur la mise en œuvre des prestations dues aux familles des travailleurs assujettis à la CNSS telles que consacrées par la Loi N° 16/009 du 15 juillet 2016 a été rehaussée par la présence du ministre d’Etat à l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, M. Lambert Matuku Memas. A ses côtés, on a noté aussi la présence de M. Sekimonyo wa Magango, et de Mme Ignès Nawej Katang, respectivement Président du Conseil d’Administration et Directeur Général de la CNSS.

Outre de nombreux médecins prestant dans diverses institutions médicales publiques et privées de la capitale, on a également noté la présence du Dr Jean-Simon Futi, et du Dr Mathy Eseke, respectivement médecin-directeur et médecin sous-directeur à la CNSS, ainsi que de plusieurs cadres et agents de cet établissement public.

Dans son mot de circonstance, le DG de la CNSS, Mme Agnès Mwad Nawej Katang a salué la forte présence des représentants de différentes structures médicales de la ville province de Kinshasa, preuve selon elle, de la volonté de ces institutions médicales d’accompagner la Caisse Nationale de Sécurité Sociale dans la prise en charge des allocations familiales et prénatales des prestataires sociaux.

La patronne de la CNSS a souligné, à l’intention de l’assistance, l’importance économique de cette branche de prestations sociales, dans la mesure où ces allocations constituent un complément de salaires pour les travailleurs assujettis au régime de la CNSS, pour assurer l’équilibre familial. Aussi a-t-elle rappelé à l’assistance que la prise en charge des allocations familiales est toujours accompagnée d’une prise en charge sanitaire.

Agnès Mwad  n’a pas manqué de saluer les réformes contenues dans la Loi N° 16/009 et qui permettent aux prestataires sociaux de toutes les 26 provinces du pays de bénéficier des allocations familiales. Car, avant cette réforme, seuls les travailleurs assujettis de l’ancienne province du Katanga en bénéficiaient.

Avant d’exhorter solennellement toutes les structures médicales du pays à s’approprier les réformes contenues da la nouvelle Loi, Mme le DG de la CNSS  a saisi cette opportunité pour souligner le caractère pédagogique du  » Carnet de la mère et de l’enfant  » repris dans la nouvelle Loi. Aussi espère-t-elle que la pertinence des échanges entrepris avec les structures médicales de Kinshasa et de l’arrière-pays permettront au Conseil d’Administration de la CNSS de mieux guider la prise en charge des prestations familiales.

Prenant la parole à son tour, le ministre d’Etat à l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale a salué l’initiative de ces échanges. Et tout en réaffirmant la détermination de son ministère à accompagner la CNSS dans ses actions, Lambert Matuku Memas a indiqué que l’extension de la prise en charge familiale des prestataires sociaux à l’ensemble du pays marque le début d’une nouvelle ère en matière de sécurité sociale en RD Congo.

Après les deux allocutions, Dr Jean-Simon Futi, médecin-directeur à la CNSS a, dans un long exposé, présenté à l’assistance les principales caractéristiques du Carnet de la mère et de l’enfant. Selon lui, ce document qui sera mis à la disposition des femmes travailleuses enceintes assurées et ayant déclaré leur grossesse, ou encore à la disposition des conjointes des travailleurs assurés ayant déclaré la grossesse, est un support médico-administratif sur base duquel les informations  donneront droit aux allocations de familles. L’objectif poursuivi étant d’amener la travailleuse assurée ou la conjointe du travailleur assurée à donner l’information sur le déroulement de la grossesse, afin d’assurer un suivi régulier de l’état de santé de l’enfant dès la naissance jusqu’à l’âge de la scolarité, soit six ans.

Les médecins et praticiens de santé ont été appelés à remplir en toute responsabilité le Carnet de la mère et de l’enfant. Car toute déclaration frauduleuse expose les prestataires assurés à de fortes amendes, a averti le médecin-directeur Jean-Simon Futi. Après ces explications, il s’est en suivi un long et fructueux débat entre les responsables de la CNSS et les représentants des structures médicales de la capitale.

Par DMK

*

*

Monter

Login

Lost your password?