..."/>

Après sa démission du staff technique des Léopards : Florent Ibenge laisse un bilan mi-figue, mi-raisin

florent ibenge et son adjoint

En attendant de lui trouver un remplaçant, la FECOFA confie provisoirement les commandes à Christian Nsengi Biembe pour une période de 6 mois  
Par Armando Mananasi

Plusieurs jours après avoir annoncé, par la voie des réseaux sociaux, son intention de démissionner de son poste de sélectionneur national de l’équipe nationale de football de la RD Congo, Jean-Florent Ibenge Ikwange a finalement déposé sa lettre de démission le mercredi 7 août 2019 à la Fédération congolaise de football et Association (FECOFA).
Choisi en décembre 2014 pour remplacer le Français Claude Leroy, le « coach Androïd » a été pendant longtemps l’homme de la situation.  Sous sa direction, les Léopards séniors de la RDC ont réussi à se hisser durant trois années de suite (de 2016 à 2018) dans le Top 50 mondial du classement FIFA.

Les amoureux du ballon rond retiendront, entre autres, du règne de Florent Ibenge à la tête du Onze national, une parfaite symbiose entre les binationaux et les joueurs locaux. C’est cette synthèse qui a donné naissance à la légende du « fimbu » (fouet). C’est à partir du 31 janvier 2015, après le renversant quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2015) face aux Diables rouges du Congo-Brazzaville  que Florent Ibenge à commencé à marquer les cœurs des supporters congolais.

Puis vint l’exploit du 30 janvier 2016 au Rwanda, face au pays organisateur du CHAN 2016, où le technicien congolais sera même immortalisé par les Congolais à travers le célèbre slogan « Ibenge coachez ! ». Au sommet de la gloire du sélectionneur franco-congolais, l’équipe nationale de la RDC prime termina sur la 3ème marche du podium à la Can 2015. Il faut noter également que c’est sous cet entraineur que les Léopards locaux ont gagné leur second CHAN en 2016 au Rwanda.

De la notoriété à la décadence

Après cette son épopée glorieuse sous Ibenge, l’équipe nationale de la RDC commencera à perdre petit à petit en efficacité et en résultats. Pour preuve, les Léopards de la RDC seront éliminés de la Can au Gabon à l’étape des quarts de finale par les Black Stars du Ghana en 2017. A partir de cette période, certaines voix commenceront déjà à appeler au départ du très populaire technicien congolais.
Après ce feuilleton, la non qualification dramatique des Léopards pour le Mondial Russie en 2018 a encore gonfler les rangs de ceux qui réclamaient le limogeage du « coach Androïd ». Dans les rangs de ces mécontents il y avait non seulement certains joueurs cadres de l’équipe nationale, mais aussi des personnes haut-placées.

C’est effectivement pendant l’année civile 2018 que le divorce entre Ibenge et la majorité des supporters congolais sera définitivement consommé. Car, pendant une année entière, les Léopards ont enchainé défaites et matches nuls, sans la moindre petite victoire.
La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la campagne Can Egypte 2019 qui a fini par avoir raison sur la « résistance » du sélectionneur Florent Ibenge. En effet, sur les 6 matches comptant pour les qualifications de la phase finale Egypte 2019, les Léopards n’ont réussi à gagner que deux matches : le premier et le dernier de cette phase !

Sur les quatre matches disputés sans convaincre, la RDC n’a gagngé qu’un seul match et s’est ainsi qualifiée in extremis. Ce qui ramène donc le bilan final de 3 victoires, 3 défaites et 4 matches sur 10 matches disputés pendant la campagne Can 2019. A cela  est venue s’ajouter l’élimination des fauves congolais en huitièmes de finale face à la modeste sélection  de Madagascar aux tirs au but, après un match nul très laborieux (2-2 durant la période réglementaire et les prolongations).

Le bilan complet du règne Ibenge

2014 : RD Congo – Cameroun 0-2, -Sierra Leone – RD Congo 0-2, RD Congo – Côte d’Ivoire 1-2,  Côte d’Ivoire – RD Congo 3-4, Cameroun – RD Congo 1-0,  RD Congo – Sierra Leone 3 -1,
2015 :  RD Congo – Zambie 1-1, RD Congo – Cap Vert 0-0,  RD Congo – Tunisie 1-1, Congo – RD Congo 2-4, RD Congo – Côte d’Ivoire 1-3, RD Congo – Guinée Equatoriale 0-0 (4-2), Burundi – RD Congo 2-3, RD Congo – Burundi 2-2,
2016 :  RD Congo – Ethiopie 3-0, RD Congo – Angola 4-2, Cameroun – RD Congo 3-1, Rwanda – RD Congo 1-2, RD Congo – Guinée 1-1 (5-4), RD Congo – Mali 3-0, RD Congo – Madagascar 2-1, RCA – RD Congo 2-0, RD Congo – Angola 2-1, Angola – RD Congo 0-2, Madagascar – RD Congo 1-6, RD Congo – RCA 4-1, RD Congo – Lybie 4-0, Guinée – RD Congo 1-2
2017 : RD Congo – Maroc 1-0, RD Congo – Côte d’Ivoire 2-2, Togo – RD Congo 1-3, RD Congo – Ghana 1-2, RD Congo – Congo 3-1, Tunisie – RD Congo 2-1, RD Congo – Tunisie 2-2, Lybie – RD Congo 1-2, RD Congo – Guinée 3-1
2018 : Liberia – RD Congo 1-1,  RD Congo – Zimbabwe 1-2, Zimbabwe – RD Congo 1-1, Congo – RD Congo 1-1
2019 : RD Congo-Liberia 1-0, RDC-Ouganda 0-2, Egypte – RDC 2-0, Zimbabwe – RDC 0-4, Madagascar – RDC 2-2 (4-2).

Sous la direction du sélectionneur Florent Ibenge depuis décembre 2014, les fauves congolais ont donc livré, au total,  46 matches dont 25 victoires, 12 défaites et 9 matches nuls.

Et côté trophées, il n’a jamais réussi à remporter le titre continental de la CAN, ni à amener les Léopards en finale de cette prestigieuse compétition. Sa seule consolation, c’est le titre du Chan ramené du Rwanda. Un bilan mitigé qui a fini par le convaincre à rendre le tablier.  Les sportifs congolais ont désormais soif de connaître le nom de celui-ci qui va définitivement lui succéder, tout en espérant cette fois-ci des jours plus glorieux.

En attendant, on apprend que la FECOFA a, au terme d’une réunion-marathon tenue hier jeudi à son siège, décidé de privilégier la continuité en nommant, de manière provisoire, Christian Nsengi Biembe, jusque-là directeur technique national, au poste du sélectionneur des Léopards Séniors.  Pendant cette transition de 6 mois, la FECOFA continuera les contacts, en vue de trouver celui qui remplacera définitivement le sélectionneur Florent Ibenge.

*

*

Monter

Login

Lost your password?