..."/>

Gouvernement Ilunkamba : La Communauté islamique réclame aussi des postes ministériels

Représentant de la COMICO Shaykh Ali Mwinyi

A quelques jours de la publication du Gouvernement Ilunkamba, la Communauté islamique au Congo (COMICO) est montée au créneau pour réclamer également sa participation au sein de l’exécutif national. Cette volonté a été exprimée par le représentant légal de la COMICO, Shaykh Ali Mwinyi, hier dimanche au stade des Martyrs, au cours de son exhortation concernant la prière de l’Aïd Al-Adha.

Devant des milliers de croyants réunis pour la circonstance, il s’est adressé aux autorités de la République Démocratique du Congo en déclarant que « nous demandons à ceux qui dirigent le pays de nommer aussi des musulmans à des postes. Nous sommes très importants dans ce pays, n’oubliez pas que nous, musulmans, faisons aussi partie du peuple congolais », a relayé l’actualité. Cd.

Pour Shaykh Ali Mwinyi, il fonde sa conviction sur le fait « qu’aucun musulman n’a déjà détourné les deniers publics ni été impliqué dans la corruption », informe la source. Sa Communauté, dit-il, regorge de toutes les compétences et ce, dans les différents domaines de la vie. Il a notamment cité des économistes, des juristes, des médecins, etc. « Donnez leur du travail qui fera plaisir à Dieu pour construire le pays ensemble », a-t-il conclu.

En République Démocratique du Congo, la communauté islamique revendique quelque 10 millions des fidèles sur plus de 80 millions d’habitants, dont les chrétiens sont majoritaires. En outre, les musulmans congolais disent mener un plaidoyer depuis plusieurs années pour la reconnaissance officielle de deux fêtes islamiques de fin de Ramadan et du Sacrifice de mouton (Tabaski) reconnues par l’ONU.  Ces deux journées devraient être chômées et payées, selon eux.

Aucun musulman atteint d’Ebola

Ayant été privés de visa à cause de l’épidémie d’Ebola, les musulmans vivant en RDC ne pouvaient se rendre en Arabie saoudite pour participer au pèlerinage à la Mecque. Et pourtant, aucun musulman n’est atteint par la maladie à virus Ebola, a signalé la COMICO. « Ce n’est pas impossible pour un musulman d’être atteint d’Ebola, mais c’est difficile. Nous pratiquons la Suna de notre prophète Mohamed », a affirmé le chef des musulmans, Shaykh Ali Mwinyi,  Selon le représentant du Conseil théologal de la communauté, Shaykn Zaidu Ngongo Amani, la propreté imposée aux musulmans les épargne de plusieurs maladies contagieuses.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?