..."/>

Publication du Gouvernement : J. Mabunda tente de faire pression sur Fatshi !

jeanine mabunda et felix tshisekedi

La session extraordinaire convoquée par Mme le speaker de l’Assemblée Nationale reste sans objet dès lors que les tractations pour la formation du Gouvernement se poursuivent et que le dernier mot revient au Chef de l’Etat
Par GKM

Dans une lettre relayée par les réseaux sociaux le jeudi 15 aout 2019 et qui porte sa signature, Mme Jeanine Mabunda Lioko Mudiayi, présidente de l’Assemblée nationale a pris la décision  convoquant la session extraordinaire de la chambre basse du Parlement du 19 août au 7 septembre 2019.  Cette session extraordinaire est convoquée en perspective de l’investiture du prochain gouvernement dont les derniers réglages sont en cours. La première mouture de ce gouvernement présentée par le Premier ministre au Chef de l’Etat a été rejetée par ce dernier pour non respect de consignes.

Mabunda entend, au cours de cette session extraordinaire, procéder à la validation des pouvoirs des élus, à l’audition du programme et à l’investiture du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Dans sa lettre, la présidente de l’Assemblée nationale a précisé que cette session extraordinaire est convoquée à la demande du Président de la République.Aux yeux des observateurs avertis, cette session extraordinaire convoquée par Mme le speaker de l’Assemblée Nationale reste sans objet dès lors que les tractations pour la formation du Gouvernement se poursuivent et que le dernier mot revient au Chef de l’Etat.

C’est la famille politique de Mabunda, majoritaire à l’Assemblée Nationale, qui est à la base de blocage de la formation du Gouvernement en alignant les personnalités qui ne répondent pas aux critères édictés par le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.  Jeanine Mabunda n’est pas à sa première forfaiture. La présidente de l’Assemblée Nationale  avait il y a trois mois convoquée une plénière de son institution dont une des matières inscrites à l’ordre du jour ne devrait pas être traitée du haut de la tribune de la chambre basse du Parlement.

La conséquence est connue de tous et jusqu’alors les ordonnances du chef de l’Etat nommant les mandataires de la Gecamines et de la Société Nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) n’ont jamais été exécutées par la ministre du Portefeuille qui est membre de la famille politique de Jeanine Mabunda. Les observateurs accusent Mabunda de tenter une fois de plus de faire pression sur le Chef de l’Etat à qui la Constitution  donne les prérogatives même de dissoudre l’Assemblée Nationale et convoquer les élections législatives anticipées.

Sylevestre Ilunga doit revoir sa copie

Hier jeudi 15 aout 209, une source proche de la Présidence de la République a fait écho d’une information selon laquelle le Premier ministre Sylvestre Ilunga devra harmoniser la première mouture des futurs membres de son gouvernement. Cette harmonisation devra notamment tenir compte des équilibres régionaux et de l’aspect genre, indique la source.

Selon l’Agence France Presse (AFP) et l’agence  Belga, le non respect de l’aspect parité et la faible représentation des jeunes ou nouvelles figures par rapport aux vieux dans cette première proposition de gouvernement serait à la base de cette situation. C’est ainsi qu’une recommandation a été faite à Sylvestre Ilunga lors de l’échange qu’il a eu mardi 13 août 2019 avec le Président de la République, Félix Tshisekedi d’harmoniser sa liste.

« Le président Tshisekedi a fait observer au Premier ministre que la liste ne respecte pas la recommandation sur la représentativité des femmes et qu’elle ne tient pas compte de l’équilibre entre les vielles figures de la politique de notre pays et les jeunes », a renseigné une source de la présidence citée par l’AFP.

Signalons que le chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi  a quitté Kinshasa pour Dar-ès-Salaam en Tanzanie pour participer au sommet de la SADC qui s’ouvre  ce vendredi 16 aout.  Mais le Premier ministre travaille d’arrache pied en échangeant avec les deux regroupements politiques Cap pour le changement et le Front commun pour le Congo (FCC) pour accélérer les choses.

*

*

Monter

Login

Lost your password?