..."/>

Lors du lancement de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel : L’ONG « Kuyemika » plaide pour une politique écrite d’allaitement maternel

allaitement

L’ONG « Kuyemika » a invité, vendredi 16 août, les structures de santé fournissant des services de maternité et de soins aux nouveau-nés à adopter une politique d’allaitement maternel élaborée par écrit.  L’ONG s’est ainsi exprimée par son président national, le Dr Becky Kapulay, lors du lancement de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel (SMAM) 2019, organisée à la Maternité de Kintambo, à Kinshasa, sur le thème « autonomiser les parents : faciliter l’allaitement maternel ».

Elle a également demandé à ces structures de doter le personnel soignant de compétences nécessaires pour la mise en œuvre de cette politique et, surtout, d’informer les femmes enceintes des avantages de l’allaitement maternel, et de les encourager à ne pas donner aux nouveau-nés un autre aliment ou  une boisson autre que le lait maternel, sauf indications médicales contraires.

« En effet, les recherches scientifiques ont démontré que la meilleure alimentation du nourrisson et du jeune enfant est l’allaitement exclusif au sein dans la première heure de vie », a enchaîné l’ONG, ajoutant que l’allaitement maternel contribue à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), car il réduit la mortalité infantile et améliore la santé de la mère.

Signifiant « allaiter » en langue française, Kuyemika a été créée le 29 mars 2018 à Kinshasa pour contribuer à améliorer la santé de la mère et de l’enfant en général, et en particulier, encourager et promouvoir l’allaitement maternel. Cette promotion passe par le renforcement des capacités des prestataires de soins (en l’occurrence les femmes sages, accoucheuses, médecins, infirmiers…) ; la communication pour le changement de comportement grâce à la mobilisation sociale, sensibilisation et formation des relais communautaires, mères éducatrices), la création des taskforce des mères multipares formées (partage des expériences).
Dans cette optique, l’ONG Kuyemika lance un appel vibrant à toutes les couches sociales pour qu’ensemble, ces dernières puissent militer en vue de renouveler leur soutien à l’allaitement maternel.

Elle a rappelé que la SMAM cadre avec la Déclaration « Innocenti » sur la protection, l’encouragement et le soutien de l’allaitement maternel, signée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF en  août 1990. L’allaitement maternel diminue le risque du cancer
Selon cette Déclaration, l’augmentation de l’allaitement maternel à un taux quasi- universel permettrait de sauver plus de 800 000 vies chaque année, dont la majorité serait des enfants âgés de moins de six mois.

L’allaitement maternel diminue le risque pour les mères de développer le cancer du sein, le cancer des ovaires, le diabète de type 2 et une cardiopathie. Une augmentation de l’allaitement maternel permettrait chaque année d’éviter 20 000 décès maternels dus au cancer du sein.
« L’OMS recommande l’allaitement maternel exclusif dans l’heure qui suit la naissance et de la maintenir pendant les six premiers mois. Il convient d’introduire des éléments nutritifs de complément tout en poursuivant l’allaitement jusqu’à l’âge de deux ans, voire au-delà », a insisté l’OMS citée par l’ONG Kuyemika.

Avant cette allocution du Dr Becky Kapulay, président national de Kuyemika, le directeur du Programme National de la Nutrition (PRONANUT), Crispin Bamwanga, a aussi expliqué les avantages de l’allaitement maternel. Puis, Jules Mandjondjo, représentant de la ministre provinciale de la Santé, a ouvert les travaux de la SMAM. Il a été suivi du Dr Marie-Thérèse Sombo, qui a exposé le sous-thème « allaitement maternel et gestion du stress ».

Coordonnatrice nationale de Kuyemika, le Dr Gogine Sau a planché sur « l’allaitement maternel et le cancer du sein », tandis que les Dr Ange Ngonde et Max Kudiamala se sont respectivement appesantis sur « Intérêt du dépistage materno-infantile de la drépanocytose » et « Code national de commercialisation des substituts du lait maternel ».  Depuis samedi, l’ONG « Kuyemika » effectue une descente dans les différentes maternités de la ville de Kinshasa pour faire la sensibilisation à l’importance de l’allaitement maternel.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?