..."/>

Crise sur la qualité de l’eau : La Banque mondiale tire la sonnette d’alarme

Rdc Crise sur la qualité de l'eau

Le rapport de la Banque mondiale intitulé :  » Qualité inconnue : l’invisible crise de l’eau « , qui a été publié mardi dernier, alerte le monde sur la qualité de l’eau. Selon l’Onu Info, cette étude démontre comment la conjonction de bactéries, d’eaux usées et de produits chimiques tout comme   plastique peut extirper l’oxygène de l’approvisionnement en eau et transformer l’eau en poison pour les êtres humains ainsi que pour les écosystèmes.

Le document indique que le manque d’eau potable réduit la croissance économique d’un tiers. Ainsi, les pays développées et ceux en développement sont menacés par ces dangers, qui nécessitent une attention immédiate sur les plans mondial, national et local, recommandent les auteurs du rapport. Pour sa part, le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass a signifié que  » l’eau propre est un facteur essentiel de croissance économique.

La détérioration de la qualité de l’eau entrave la croissance économique, aggrave les problèmes sanitaires, réduit la productivité de denrées alimentaire et exacerbe la pauvreté de nombreux pays « .
Dans le but de permettre aux pays de pouvoir croître plus rapidement de façon équitable et durable sur le plan environnemental, M. Malpass a demandé aux pouvoirs publics de  prendre d’urgence des mesures pour lutter contre la pollution  de l’eau.

Cause de la mauvaise qualité de l’eau

La source signale que lorsque la demande biochimique en oxygène, mesure de la qualité de pollution organique qui se trouve dans l’eau  et mesure indirectement de la qualité globale de l’eau, dépasse un certain seuil, la croissance PIB des régions situées en aval subit une baisse pouvant atteindre un tiers, en raison des répercussions sur la santé, l’agriculture et les écosystèmes. L’azote est l’une des principales causes de la mauvaise qualité de l’eau : répandu sous forme d’engrais sur les terres agricoles, il finit sa course dans les rivières, les lacs et les océans, où il se transforme en nitrate.

La conséquence est que les enfants exposés aux nitrates dès leur plus jeune âge souffrent de problème de croissance et de développement cérébral, qui ont des répercussions sur leur santé et, plus tard, sur leur capacité à gagner leur vie à l’âge adulte. En outre, l’étude a constaté également que les rendements agricoles diminuent sous l’effet de l’augmentation de la salinité de l’eau et des sols résultant de sécheresse plus intenses, d’ondes de tempête et de l’accroissement de l’extraction d’eau. Ainsi, l’humanité perdrait, chaque année à cause des eaux salées, la qualité de nourriture susceptible de nourrir 170 millions de personnes.

Recommandations

Le rapport recommande aux pays de prendre diverses mesures pour améliorer la qualité de l’eau, à savoir politiques et normes environnementales ; évaluation exacte des charges polluantes ; systèmes efficaces d’application de la réglementation ; infrastructures de traitement des eaux facilités par des mesures d’incitation en faveur de l’investissement privé ; communication d’informations fiables et exactes aux ménages pour encourager la participation citoyenne.   Notons que la Banque Mondiale a aussi servi de plus grande banque de données au monde sur la qualité de l’eau à partir des données relevées sur le terrain dans des stations de contrôle, au moyen des techniques de télédétection et selon le processus d’apprentissage automatique.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?