..."/>

Pour améliorer la protection des droits de l’homme : Bientôt la tenue d’un dialogue interactif à Kinshasa

Chrispin Kobolongo, directeur exécutif de l’Action Contre les Violations des Droits des personnes Vulnérables(ACVDP), une organisation de défense et de promotion des droits humains,  a fait savoir que Kinshasa va bientôt abriter un dialogue interactif entre les autorités et la population, en vue d’améliorer la protection des droits de l’homme dans la capitale. Il s’est exprimé le mercredi 21 aout 2019  dans la salle Floribert Chebeya du Centre Carter, lors du lancement du projet de sensibilisation pour une meilleure protection des droits de l’homme et la participation citoyenne dans la ville -province de Kinshasa, activité ayant bénéficié de l’appui du Centre Carter.

Il y a eu la présence remarquée des acteurs de la société civile, des organisations internationales ainsi que des autorités politico-administratives de la ville de Kinshasa dont Amuri Kangale, Chef de Division Urbaine des Droits de l’homme de Kinshasa. Dans son allocution, Amuri Kangale a salué la tenue de cet atelier qui augure une bonne collaboration en matière de la mise en œuvre des activités entre les autorités politico-administratives  et la société civile en vue de sceller le partenariat visant à améliorer  les conditions de vie de la population kinoise.

Le Chef de Division Urbaine des Droits de l’homme de Kinshasa a fait savoir que depuis l’avènement de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo  il y a une nette amélioration  des droits de l’homme, mais beaucoup reste à faire. L’homme   a regretté  la méconnaissance  des notions de base des droits de l’homme et des instruments juridiques y relatifs par  les communautés de Kinshasa ainsi que  les autorités politico administratives.

Amuri Kangale se réjouit de l’idée  de la tenue d’un dialogue interactif entre la population et les autorités politico administratives de la ville.  » Ainsi , ce projet voudrait réduire cette méconnaissance et cette faible participation par un renforcement des capacités des acteurs clés pour accroitre  et améliorer les initiatives tendant à mettre en place et améliorer les cadres locaux d’échanges sur les questions des droits de l’homme et de démocratie « , a déclaré Amuri Kangale.

Pour rappel, le lancement du projet, dont le début des activités a eu lieu  hier mercredi  dans la salle Floribert Chebeya du centre Carter, contribue entre autres au respect des droits de l’homme dans le contexte électoral(les élections locales) en RDC. Mais également il cherche également à  améliorer la collaboration entre population et acteurs clés concernés par la problématique du respect des droits de l’homme et la promotion de la démocratie dans le contexte électoral à travers les 4 districts de la ville province Kinshasa.

Ce projet, d’une durée de 3 mois, réunit les acteurs clés  de la société civile, formés et sensibilisés sur les droits de l’homme, le mécanisme de protection et la participation citoyenne dans les 4 circonscriptions de la métropole.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?