..."/>

Face à face Fatshi-Guterres ce lundi

Face à face Fatshi-Guterres

Hier à Beni, le chef de l’ONU a présenté ses condoléances aux victimes de violences!
Par YHR

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, doit rencontrer, aujourd’hui lundi 2 septembre, le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres à Kinshasa, siège des institutions du pays. Le numéro un de l’ONU se trouve en RD Congo depuis samedi 31 août, où il a entamé sa visite dans la ville de Goma de la province du Nord Kivu. Hier dimanche 1èr septembre, il s’est rendu à Beni, deuxième ville de la même province de la partie Est du pays.

Condoléances

Dans cette zone sensible, le Portugais a promis la poursuite du soutien des Casques bleus contre la redoutable milice des Allied Democratic Forces (ADF), milice d’origine ougandaise. Lançant un appel à tous les groupes armés à déposer les armes, il a salué la bravoure du peuple congolais, avant de  déclarer: «je présente mes sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes de cette violence.

Je condamne ces crimes et j’appelle tous les groupes armés à cesser immédiatement les attaques envers la population civile et les forces des sécurités chargées de la protection du peuple congolais. Nous ferons tout pour contribuer à mettre fin aux fléaux de l’insécurité dans cette région». «La meilleure réponse au terrorisme et à la violence, c’est le développement», a-t-il encore déclaré, en évoquant «le cercle vicieux» dans lequel se trouve la RD Congo, où les jeunes sont tentés par les groupes armés, faute de perspectives d’avenir.

Message de prévention contre Ebola

Après cette étape, le Secrétaire général s’est rendu aux Quartier général de la Brigade d’intervention des Forces des Nations Unies (FIB), supposée soutenir l’armée congolaise dans sa lutte contre les ADF, où il s’est recueilli et a déposé une gerbe des fleurs devant le manoriale des casques bleus tombés sur le champ d’honneur. Le haut-fonctionnaire onusien a rappelé que 27 Casques bleus sont morts dans la région ces dernières années.

Antonio Guterres s’est ensuite envolé pour Mangina, à 30 km de Beni, premier foyer de l’épidémie d’Ebola, en août 2018. Depuis, la maladie a tué plus de 2.000 personnes à Beni, mais aussi à Butembo, Katwa et Goma et jusqu’en en Ouganda. A Mangina, l’épidémie a fait 285 morts pour 606 cas confirmés, dont une majorité de femmes, ainsi que des enfants de moins de cinq ans. Le numéro un de l’ONU y a demandé aux habitants qui résistent au message de prévention (déni de la maladie, refus des soins, violences envers les équipes de la riposte), de se rendre dans les Centres de traitement d’Ebola (CTE) «à la moindre suspicion».

27 Casques bleus morts dans la région ces dernières années

La mission de l’ONU pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) entretient quelques 16 000 casques bleus, ce qui en fait un des contingents militaires onusiens les plus importants du monde. Mais à l’est du pays, les gens l’accusent parfois d’inaction face aux divers groupes armés. L’actuel mandat de la Monusco court jusqu’au 31 décembre de cette année. L’ONU a déjà fermé des bases et réduit ses effectifs civils en RD Congo.

*

*

Monter

Login

Lost your password?