..."/>

Le journaliste Shambuyi de Matadi est catégorique : « Le bilan de 100 jours de Matubuana se solde par zéro action prioritaire à impact visible »

Matubuana photo prise par Erick Ks

L’esplanade de l’immeuble « Makaya Vangu » situé au quartier Sud dans la commune de Mvuzi à Matadi, capitale de la province du Kongo Central, a servi de cadre à la tenue, le mardi 3 septembre 2019, d’un point de presse initié et animé par notre confrère Génie Shambuyi Batubenga, Directeur provincial de la Radio Télé Kimbanguiste (Ratelki) et Président provincial de l’Observatoire des Médias  Congolais (OMEC/Kongo Central).

Une trentaine de professionnels des médias locaux tant de l’audiovisuels, de la presse écrite que ceux de la presse en ligne ont en effet pris part à ce point de presse tenu une semaine seulement après le scandale sexuel vécu dans la ville portuaire de Matadi et lequel a mis en cause le Vice-gouverneur Justin Luemba Makoso et Mimi Muyita Ankieta, Assistante du Gouverneur de province.

D’entrée de jeu, Génie Shambuyi Batubenga a fait un bref rappel de la sonnette d’alarme qu’il a lancée en son temps en direction des députés provinciaux en leur exhortant de doter la province du Kongo Central d’un Gouverneur animé de l’amour du prochain et dont les capacités managériales sont irréprochable ; d’un Gouverneur unificateur, non conflictuel, non haineux ou rancunier, non tribal ou non xénophobe ; un Gouverneur ayant une vision claire et précise sur l’avenir du Kongo Central  et qui respecte et prend en considération le 4ème pouvoir qui est la « Presse ».  Cependant, au lendemain de cette sonnette d’alarme, il a dit avoir été mal compris par ceux là qui, manipulés, sans aucune qualité intellectuelle à prévaloir et moins encore victimes de la mauvaise gouvernance,  s’étaient servis de certaines chaines de télévision, des stations de radio locale ainsi que des réseaux sociaux pour le vilipender en le traitant de tous les pêchés d’Israël.

Il en est de même de ceux là qu’il a encore qualifiés des pseudo-journalistes puisque n’ayant ni organe de presse connu et moins encore la carte officielle de presse valide qui sont demeurés à ce jour impayés par le Gouvernorat de province pour un total de 11 mois de prestation de service avant la mort de Jacques Mbadu d’heureuse mémoire mais qui, contre toute attente, l’ont également chargé. Ne dit-on pas que les hommes passent et les instituions restent ?, s’est interrogé Génie Shambuyi Batubenga dans un langage très dur et sec.

Aujourd’hui, a-t-il clamé haut et fort, quel est le bilan de 100 jours du Gouvernement provincial du Kongo Central que dirige le Gouverneur Atou Matubuana Nkuluki ?                                                    En réponse à cette brulante question qui fait à ce jour soulever les vagues de contestation, le principal animateur de ce point de presse n’avait pas mis sa langue en poche.

Il a évoqué de prime abord  le bilan d’intérim de l’actuel Chef de l’Exécutif provincial qui, a-t-il souligné, se résume à la seule construction de deux mausolées dont l’un demeure encore inachevé et à jeter les billets de banque à tout passage de son cortège ; symbole d’une mégestion criante.

Raison pour laquelle notre confrère Shambuyi Batubenga ne cesse d’exiger un audit de gestion couvrant la période d’intérim de l’autorité provinciale à l’issue de laquelle il n’a payé aucun journaliste de la cellule de presse ayant pourtant travaillé avec le feu Gouverneur Jaques Mbadu ; mais aussi les rapprochés de la sécurité de ce dernier sans oublier quelques agents de service de l’Intendance et toute autre personne présumée être proche du regretté « Lourd ». Alors que les crédits dus à ce paiement, a précisé l’orateur du jour, étaient votés par l’autorité budgétaire, coulés en édit de finance de l’exercice 2018 et, éventuellement, promulgué par le Chef de l’Exécutif provincial.

Quant à son bilan de 100 autres jours depuis sa prise de fonction en qualité de Gouverneur élu, il se résume, a-t-il indiqué, à Mimi Muyita Ankieta, auteur d’un scandale sans précédent et sans égal dans l’histoire politique de la RD Congo ; lequel scandale a apporté la malédiction dans la province du Kongo Central. Sans oublier qu’aucune  action prioritaire à impact visible non enregistrée jusque-là.

Par ailleurs, du moment où à travers le pays, a-t-il révélé, tous ses collègues gouverneurs de province élus ont déjà eu à échanger avec la presse locale qu’est le 4ème pouvoir ; celui du Kongo Central, par contre, ne l’a jamais fait jusqu’à ce jour. Ce qui prouve à suffisance sa déconsidération vis-à-vis de cette presse qu’il a reléguée au second plan au détriment de celle de Kinshasa qu’il a toujours choyée.

Le Président provincial de l’OMEC/Kongo central a enfin confirmé ses propos en évoquant les déboires qu’on a faits subir à la presse du Kongo Central lors du dernier passage du Chef de l’Etat en province dans le cadre du premier forum national sur l’énergie électrique.
En guise de conclusion, Génie Shambuyi Batubenga dit se réjouir aujourd’hui du fait que beaucoup de compatriotes l’appellent prophète pour avoir prévenu les députés provinciaux de ne pas voter le ticket immature politiquement composé de Atou                                                         Matubuana  et Justin Luemba qui, selon lui, doivent démissionner et, éventuellement, permettre à la CENI d’organiser dans les 30 jours l’élection du nouveau Gouverneur et de son adjoint…

Par Olivier Bilonda Kamwanya

*

*

Monter

Login

Lost your password?