..."/>

Au cours d’un point de presse : Le ministre de la Justice du Kongo Central se prononce sur les questions brulantes de la province

Kongo Central

Depuis leur investiture en qualité de membres du Gouvernement provincial du Kongo Central par l’organe légiférant de cette province, Edouard Samba Nsiku, ministre provincial en charge de la justice, droits humains, tourisme et porte-parole du gouvernement provincial, a tenu son tout premier point de presse le lundi 9 septembre 2019. Il a à cette occasion  fait l’état de lieu de son méga ministère et décrit les grandes lignes du programme d’actions prioritaires du gouvernement provincial ; mais aussi et surtout éclairé l’opinion publique autour de l’affaire du Vice-gouverneur accusé de viol par Mimi Muyita Ankieta, ex. Assistante du Gouverneur Atou Matubuana Nkuluki.

Edouard Samba Nsiku s’est longuement attardé sur les efforts que fournit son ministère dans le secteur de la justice ; lesquels efforts, a-t-il dit, ont notamment freiné l’hémorragie observée dans plusieurs localités du Kongo Central où sévissait le banditisme orchestré par des hors la loi. Ces derniers qui ont été du reste maitrisés par les services de sécurité méditent à ce jour sur leur sort au Centre Pénitentiaire de Rééducation de Kinshasa (CPRK) où ils étaient tous transférés. Il a en outre déploré des cas douloureux ayant entrainé des pertes en vies humaines de quelques prisonniers qu’il a par ailleurs reconnu avoir enterré dignement aussi bien à Matadi, Mbanza-Ngungu qu’à Tshela.

C’est dans ce cadre précis qu’il a décidé, dans un premier temps, de réglementer les maisons d’arrêt disséminées dans tous les commissariats de police de la ville de Matadi, des sites qu’il a eu à visiter, avant d’inviter les responsables tant de la police que des organes de la loi au strict respect des droits de l’homme et surtout à éviter le                                                Clientélisme dans le traitement des dossiers des prévenus et des détenus. Le même exercice, a-t-il indiqué, s’étendra également à l’intérieur de la province et ce, dans un temps record.

S’agissant du secteur du tourisme, le ministre Edouard Samba Nsiku n’est pas allé par le dos de la cuillère en reconnaissant les inlassables efforts fournis jusque là par son ministère en vue non seulement de sa restauration dans le meilleur délai ; mais aussi de la revalorisation de ce secteur qui regorge pas mal des potentialités susceptibles de générer des recettes en faveur de la province. Des propositions, a-t-il explicité,  sont déjà faites dans ce sens et adoptées par toutes les parties prenantes qui, pour l’heure, n’attendent que leur mise en œuvre.

Des actions arrêtées par le Gouvernement provincial

En sa qualité de porte parole du Gouvernement provincial, le ministre Edouard Samba Nsiku a également profité de ce face à face avec les professionnels des médias pour parler des actions arrêtées par ledit gouvernement sous la bannière d’Atou Matubuana Nkuluki.
Pour lui, ces actions contenues dans le programme d’actions prioritaires sont notamment basées sur la construction des morgues dans tous les 10 territoires et les 2 grandes villes de la province ;

l’installation des transformateurs électriques dans plusieurs cités de la province pour renforcer la capacité d’accès de la population à l’électricité ; la reprise de l’éclairage public dans les villes et cités de la province ;  la poursuite des travaux du Stade Lumumba de Matadi ; l’aménagement du tronçon allant de l’Hôtel Métropole à l’Hôtel Air Brousse de Matadi ; la réhabilitation de la route ceinture de trois communes de la ville de Matadi à savoir : Nzanza, Matadi et Mvuzi ; la construction du pont Yambi dans le territoire de Luozi…etc.

A propos du scandale de sextape

Evoquant enfin la situation liée au scandale sexuel qui défraie à ce jour la chronique au niveau de la province, le n° 1 de la justice au Kongo Central a précisé que ce dossier poursuit son cour normal aussi bien au Parquet Général près la Cour d’Appel de Matadi qu’au Parquet Général près la Cour de Cassation.  Au niveau de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, par contre, une Commission d’enquête parlementaire a été mise sur pied pour la circonstance. Et pour l’heure, a-t-il souligné, tout le monde n’attend que les conclusions de cette dernière.

Le sort du Gouverneur Atou Matubuana

Pour terminer, il a levé une fois pour toute l’équivoque sur les rumeurs faisant état de la suspension du Gouverneur Atou Matubuana. Selon lui, ce dernier n’a jamais écopé d’une quelconque suspension de la part de sa hiérarchie. Seulement, lui et son Adjoint Justin Luemba Makoso, a-t-il précisé, ont été plutôt invités à Kinshasa pour consultations un point, un trait.

Cependant, pour assurer la continuité des services de l’Etat, a conclu le ministre Edouard Samba Nsiku, la hiérarchie a jugé bon de désigner son collègue Marcel Matumpa Buka en charge de l’Intérieur, Administration du territoire et Affaires coutumières, pour assumer l’intérim du Gouverneur de province.

Au terme de ce point de presse, le porte parole du Gouvernement provincial du Kongo Central a, dans un langage clair et concis, répondu à toutes les questions brulantes de l’heure au niveau du Kongo Central lui posées par les journalistes. Entre autre celle consécutive aux soi-disant conflits  qui existeraient entre l’Exécutif provincial et l’Assemblée provinciale.
Dans sa réponse, Edouard Samba Nsiku a balayé d’un revers des mains ces rumeurs en faisant savoir que les relations entre les deux grandes institutions précitées de la province demeurent à ce jour au beau fixe.

Par Dieudonné Muaka  Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?