..."/>

Directrice adjointe en charge de l’Afrique à HRW : Ida Sawyer de retour à Kinshasa trois ans après son expulsion par le régime Kabila

Ida Sawyer et Félix Tshisekedi

Avec le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi,  elle a salué les progrès réalisés et ce qui reste à faire pour l’amélioration du respect des droits humains, ainsi que la lutte contre l’impunité en RDC
Par GKM

Le président de la RD Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a échangé le jeudi dernier avec Ida Sawyer, la directrice adjointe de la division Afrique à Human Rights Watch (HRW), en visite officielle à Kinshasa.  Alors Chercheuse senior à Human Rights Watch, Ida Sawyer avait été expulsée de la RDC en Août 2016 par le gouvernement  Joseph Kabila, après avoir publié plusieurs rapports compromettants sur la situation des droits de l’homme en RDC. Cette visite intervient trois ans après son expulsion et prouve à la  face du monde que le changement s’est opéré réellement en RDC, avec l’avènement de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Les discussions entre le numéro un rd congolais et Ida Sawyer ont porté sur les progrès à réaliser et ce qui reste à faire pour l’amélioration du respect des droits humains, ainsi que la lutte contre l’impunité en RDC.    » Très bonne discussion avec S.E. le Président Tshisekedi à Kinshasa sur les progrès réalisés et le travail à faire pour améliorer le respect des droits humains et la lutte contre l’impunité en RD Congo. Je suis encouragée par son engagement à faire des changements réels « , a indiqué Sawyer via twitter.

La directrice adjointe de la division Afrique à Human Rights Watch a également rencontré Me Irène Esambo, la nouvelle ministre pour les Personnes vivant avec handicap et les groupes vulnérables, avec qui elle a échangé sur ses priorités et comment travailler ensemble. Elle a eu des entretiens fructueux avec  d’autres membres du gouvernement Ilunkamba.   » Nous avons eu d’autres échanges fructueux avec les VPM Justice+Intérieur et les ministres des Droits Humains+Défense. Je suis encouragée par leur engagement à œuvrer pour l’amélioration du respect des droits humains. HRW est prête à soutenir leurs efforts « , a fait savoir Ida sur son compte Twitter.
Une  battante
Après son expulsion par Kinshasa, Ida Sawyer n’avait pas baissé les bras.  Elle a travaillé au niveau du Parlement européen pour le maintien des sanctions ciblées visant certains officiels congolais responsables de violations des droits de l’homme en République démocratique du Congo. Pour elle, la levée des sanctions contre ces Congolais signifierait que l’UE tolère l’impunité et encourage purement et simplement les hauts responsables ainsi que d’autres proches de Kabila à poursuivre leur répression violente.

Dans une lettre adressée à l’époque aux ministres des Affaires Etrangères de l’UE , Ida Sawyer avait fait savoir que la reconduction des sanctions ciblées de l’UE contre les hauts responsables congolais impliqués dans la répression violente de ces dernières années montrerait que les réactions contre une telle répression persisteront, jusqu’à ce que les abus cessent et soient dûment sanctionnés. A en croire l’activiste, l’UE devrait étendre les sanctions ciblées, afin de renforcer la pression sur Joseph Kabila et d’autres hauts responsables, pour un environnement propice à la tenue d’élections crédibles en RDC.

En dehors des actions de lobbying et de plaidoyer, Ida Sawyer a travaillé pour qu’il ait la lumière sur les fosses communes de Maluku.

*

*

Monter

Login

Lost your password?