..."/>

La Belgique ayant déroulé le tapis rouge pour Fatshi : Kinshasa et Bruxelles réconciliés!

président congolais, Félix Tshisekedi, avec le roi des Belges,

Accueilli lundi avec tous les honneurs par les autorités belges, le Président congolais a été reçu hier mardi par le Roi Philippe, avant la signature de trois  « mémorandums d’entente  » devant remettre sur les rails les projets de coopération au développement et les relations diplomatiques
Par DMK

Le président congolais Félix Antoine Tshisekedi effectue, depuis le lundi 16 septembre, une visite officielle en Belgique. Cette visite, la première du genre qu’il entreprend en Europe depuis son accession au pouvoir, est extrêmement chargée étant donné qu’elle est censée aussi sceller la réconciliation entre la RDC et la Belgique.

Ce signal, la Belgique s’en félicite. Car, pour elle, cela signifie d’abord que les relations entre les deux pays sont enfin normalisées et ensuite que les relations avec le royaume sont jugées capitales par le chef de l’Etat congolais. La Belgique avait pourtant plusieurs mois durant fait en sorte de maintenir une « neutralité bienveillante » envers la proclamation de la victoire de Félix Tshisekedi, suite aux irrégularités du scrutin. Mais cette première transition pacifique depuis l’indépendance mérite, selon le gouvernement belge, que soit tournée la page des élections, afin de donner sa chance à l’alternance.

Relancer l’appui belge aux finances congolaises

Outre l’entretien avec le roi des Belges intervenu hier mardi et des réunions officielles avec le Premier ministre et plusieurs autres membres du gouvernement, cette visite officielle de Félix Antoine Tshisekedi est perçue  comme l’occasion de relancer tous azimuts la coopération entre les deux pays. C’est sans doute dans ce cadre que trois accords en matière de diplomatie, de coopération et de finances ont été signés au Palais d’Egmont à Bruxelles à l’issue d’une réunion intergouvernementale en présence du Président de la RDC et du Premier ministre démissionnaire belge, Charles Michel.

Concrètement, Mme Marie Tumba Nzeza, ministre congolaise des Affaires étrangères a signé trois « mémorandums d’entente » d’une part avec son homologue belge, Didier Reynders, et d’autre part avec le ministre des Finances et de la Coopération au Développement, Alexander De Croo. Le premier Mémorandum  concerne la tenue régulière de consultation politique bilatérale. Entrent en ligne de compte dans cette catégorie, la remise en place d’ambassadeurs dans les deux pays, la réouverture des consulats généraux belge à Lubumbashi et congolais à Anvers, sans oublier l’appui à l’Ecole nationale de l’Administration à Kinshasa ainsi que la formation des diplomates congolais.

Les autres documents touchent à la poursuite de la coopération au développement belge en RDC (suspendue en 2017) et la consolidation des programmes en cours d’exécution  accompagnés d’une période de transition. En matière de finances, le mémorandum a été conclu en vue de la relance d’une coopération dans ce domaine et de l’examen de la reprise de la collaboration entre les Banques centrales.

Le progrès en RDC conditionne la suite

Il a été entendu des autorités belges l’engagement de soutenir les efforts et reformes annoncés à Kinshasa. Ce, en tenant compte des progrès concrets en faveur de la population en RDC. En outre, les différents programmes entre les deux pays signataires seront exécutés par un nouveau gouvernement belge.

*

*

Monter

Login

Lost your password?