..."/>

Ce jeudi 26 septembre 2019 : Félix Tshisekedi attendu à la tribune de l’ONU

Félix Tshisekedi, Président de la RDC

Après la Belgique, le Chef de l’Etat congolais s’exprimera pour la première fois devant ses pairs du monde entier réunis à New York  en marge de la 74ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies en présence de Mme Leila Zerrougui de la MONUSCO  ainsi que des quatre gouverneurs de provinces qui l’accompagnent
Par GKM

Le Chef de l’Etat congolais, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo sera  à New York, aux USA le jeudi 26 septembre 2019 en vue de prendre  part à la 74ème session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU dont l’ouverture a eu lieu  depuis le mardi 17 septembre 2019.
Une source  onusienne basée à New York  précise que le débat général de cette session se déroulera du 24 au 30 septembre 2019.  Mais c’est pour la première fois que le Président Félix Antoine  Tshisekedi prendra part à ces travaux.

Une occasion pour le Père de la Nation congolaise de convaincre ses pairs du monde entier du rôle que peut jouer la RDC dans le concert des Nations. Mais la dernière visite de solidarité effectuée par le Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, le Portugais António Guterres est un bon signe pour Fatshi   adulé par le chef de l’ONU au regard des avancées significatives observées depuis son avènement aux Affaires.

Comme en Belgique, les ressortissants congolais basés à New –York s’arrangent à se regrouper au Parc Dag Hammarskjöld  Plaza pour acclamer leur Président  pendant son intervention du haut de la tribune des Nations Unies. Pour rappel, c’est pour la deuxième fois que le Président Félix Tshisekedi se rendra aux Etats-Unis d’Amérique en tant que Chef de l’Etat de la RDC. Mais cette fois ci, le chef de l’Etat s’en va au pays de Donald Trump pour prendre part à la74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Plusieurs réunions de haut niveau se dérouleront pendant la semaine du débat général et un accent particulier sera mis sur le Sommet Action Climat qui sera organisé le 23 septembre, par le Secrétaire général de l’ONU. Ce sommet constituera une étape déterminante dans la coopération politique internationale et incitera de vastes mouvements de soutien au cœur de l’économie réelle, a martelé notre source.
Depuis mardi, il se tient à New York une réunion de haut niveau sur la couverture sanitaire universelle.

Quatre Gouverneurs de provinces dans la suite du Chef de l’Etat

A l’instar des membres du cabinet du chef de l’Etat qui accompagnent Félix-Antoine Tshisekedi dans sa tournée en Belgique, une source indique que quatre gouverneurs de provinces les plus insécurisées de la RDC seront dans la suite à l’étape de New-York. Il s’agit de Jean Bamanisa Saidi de l’Ituri, Martin Kabuya du Kasaï central, Théo Ngwabidje Kasi du Sud –Kivu et Carly Nzanzu du Nord-Kivu. Ces gouverneurs profiteront de l’Assemblée Générale des Nations Unies  pour mener la diplomatie de couloir et des plaidoyers   en faveur de leurs provinces respectives.

La province du Kasaï central a été secouée par les violences provoquées par les conflits armés qui opposaient les forces de défense et de sécurité à la milice Kamuina Nsapu. Cette situation a entrainé le déplacement massif des milliers de congolais. Face à cette crise, plusieurs violations des droits de l’homme ont été enregistrées  et plusieurs congolais ont été contraints de réfugier en Angola à partir de la province de Lunda Norte , comme l’indiquait un rapport de la Fédération Internationale des Ligues des droits de l’homme (FIDH) et de l’équipe des experts des Nations Unies conduite par le sénégalais  Bacre Ndiaye.

S’agissant de la province du Nord-Kivu, cette partie du pays est en proie à la présence active des groupes armés dont les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda(FDLR) et les rebelles ougandais des ADF. Ces derniers sont responsables  de massacres de la population civile à Beni et ses environs.  Un rapport des organisations de la société civile dont le Groupe d’Etudes sur le Congo(GEC), attaché à l’Université de New-York a fait état de contacts entre les ADF et les terroristes islamistes.

Quand à la province de l’Ituri, cette région fait face à une vague d’insécurité  qui sévit dans les territoires de Djugu et Irumi. Selon l’agence onusienne en charge des réfugiés, près de 300.000 personnes ont été jetées dans la rue à cause de violences entre Hema et Lendu à Djugu.
Concernant le Sud Kivu, la province est secouée aussi par la multiplicité des groupes armés  et les conflits intercommunautaires notamment dans les Hauts Plateaux de Minembwe. C’est ainsi que la Monusco vient de renforcer sa présence dans cette partie du Sud-Kivu.

Leila Zerrougui en mission de plaidoyer et lobbying à New -York

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo, Leila Zerrougui, a quitté Kinshasa depuis le mardi soir pour New York où elle retrouvera, entre autres, le Président Félix Tshisekedi, au Sommet mondial de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Mme Zerrougui participera à des panels et des débats thématiques qui concernent directement la RDC. Elle entend porter la voix de tous les progrès qui ont été accomplis récemment dans le pays. La cheffe de la MONUSCO entend donc porter un message positif pour demander l’appui de la communauté internationale afin de consolider les acquis et de poursuivre les efforts de stabilisation du pays, a fait savoir Florence Marchal, porte- Parole de la MONUSCO dans un verbatim.

Souvent, l’Assemblée Générale des Nations Unies est une occasion unique pour la Représentante spéciale de plaider le soutien à la RDC et la mobilisation des ressources nécessaires, notamment aux programmes de Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDRRR) qu’exécute la MONUSCO en particulier dans les provinces du Kasaï et du Tanganyika où les possibilités de tourner la page des conflits sont les plus fortes.

A en croire Florence Marchal,c’est aussi une occasion pour Leila Zerrougui d’attirer l’attention internationale sur les risques qui persistent, en matière de sécurité dans l’Ituri et les Kivu, où la lutte contre les groupes armés continue, ainsi que sur la nécessité de combattre Ebola tout en soutenant l’amélioration des systèmes de santé en RDC pour ne pas laisser de côté les autres urgences sanitaires que connaît le pays : rougeole, paludisme et choléra, notamment.

Construire un multilatéralisme de réseau et inclusif

La paix et la sécurité, l’éradication de la pauvreté, la faim zéro, une éducation de qualité, l’action pour le climat et l’inclusion sont tous des éléments centraux du programme de développement durable, a pour sa part rappelé, António Guterres, lors de l’ouverture de cette 74ème  session. Le Secrétaire général de l’ONU a laissé entendre que le programme de cette 74ème session s’annonce chargée, à commencer par cinq sommets sur l’action pour le climat, les objectifs de développement durable, le financement du développement, les soins de santé universels et les petits Etats insulaires en développement.

Pour le chef de l’ONU, l’Assemblée générale reste le « forum unique et indispensable où le monde peut se réunir pour avancer sur des questions sensibles et importantes ».

*

*

Monter

Login

Lost your password?