..."/>

Au terme d’un meeting à Bukavu : Fatshi rappelle les défis majeurs pour une paix durable

Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo Au terme d’un meeting à Bukavu photo prise par Erick ks

Le Président de la RDC a  communié avec les Bukaviens avant l’inauguration ce matin  d’un laboratoire de transformation des produits agricoles de la station de recherche de l’Institut international pour l’agriculture tropicale
Par GKM

Le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo séjourne depuis hier lundi 7 octobre 2019 à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, où il va procéder ce matin à l’inauguration  d’un laboratoire de transformation des produits agricoles de la station de recherche de l’Institut international pour l’agriculture tropicale (IITA), à Kalambo  et le département de l’agriculture de l’Institut Weza, à Nyangezi. Cette structure  est le deuxième laboratoire du genre en Afrique, après celui du Nigéria.

Sauf changement de dernières minutes, cette cérémonie aura lieu en présence du président rwandais Paul Kagame, de son   homologue ougandais Kaguta Yoweri Museveni et burundais Pierre Nkurunziza, sans oublier le président de la Banque Africaine de Développement (BAD). L’ancien chef de l’Etat, Joseph Kabila, pourtant annoncé, a changé de programme en dernière minute.

Félix Tshisekedi  a été accueilli à sa descente d’avion à Bukavu par son Directeur de Cabinet, Vital Kamerhe. Le Vice-Premier ministre de l’Intérieur et  de la Sécurité Gilbert Kankonde et 4  gouverneurs de   provinces respectivement  celui  de l’Ituri, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Maniema étaient aussi présents.

Inauguration de  plusieurs bâtiments  ce matin sans Joseph Kabila, pourtant annoncé

A Bukavu, le chef de l’Etat a été ovationné par des milliers de personnes  amassées le long des artères principales de la ville  pour l’accueillir.  Parmi des milliers d’habitants venus en masse, les militants du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) réclamant  la réhabilitation des routes pour la province et la justice pour tous les crimes humains ou économiques commis. Ce mouvement citoyen demande aussi la fin de l’impunité et la lutte contre les antivaleurs.

Sur leurs affiches, on  pouvait notamment lire : « le sang des victimes de Makobola, Kasika, Mutarule crie justice, nous demandons le désenclavement de la ville de Bukavu, nous demandons la justice équitable, la fin de l’impunité, la corruption, et toutes les antis valeurs ».

Le  défi  de l’eau et de l’électricité

Dans son message, le chef de l’Etat  a fait des promesses fermes à la population de Bukavu. «Il y a récemment, d’ailleurs, un contrat qui vient d’être signé pour la construction du barrage de la Ruzizi phase 3, ce qui fait qu’il y aura beaucoup des gens qui vont être connectés à l’électricité », a dit le chef de l’Etat. Le numéro un congolais  parlait du défi énergétique que connait la République et dont les solutions sont en voies d’être trouvées.

«Nous avons également un défi, celui de l’eau et de l’électricité. Nous savons combien l’accès à l’eau et à l’électricité  est devenu totalement difficile, un vrai chemin de la croix », a reconnu Félix Tshisekedi. Il a néanmoins indiqué que depuis son arrivé au pouvoir, des efforts ont été fournis dans ce domaine, afin de répondre à ce défi.

Diversifier l’économie

Pour le président de la République, si l’insécurité règne c’est à cause des  richesses » qui font à ce que tout le monde envie le Congo et les Congolais sont les derniers à en profiter. « C’est inacceptable », a-t-il martelé. Félix Tshisekedi  a indiqué que l’agriculture fait partie du domaine de la diversification de l’économie et le Kivu, jadis « grenier de la République », a  un rôle à jouer. « Nous ne pouvons pas négliger cet aspect d’autant plus qu’il est générateur d’emplois et de richesse », a fait savoir le magistrat suprême.

« Notre défi est non seulement de remettre de l’ordre dans ce secteur, mais également de diversifier l’économie pour pouvoir aller dans d’autres domaines qui seront créateurs d’emploi et aussi de richesses qui vont permettre à la République Démocratique du Congo de connaitre une croissance exemplaire», a-t-il dit.

Prêt à se sacrifier pour la paix

« Notre combat sera celui de vous apporter la paix, une paix définitive, une paix nécessaire pour la stabilité de notre pays », a promis Félix Tshisekedi lors de son meeting d’hier à Bukavu.  « Fatshi » a affirmé avoir fourni des efforts pour améliorer les conditions des forces de sécurité, chargées de restaurer cette paix.

« Lorsque nous étions en campagne, j’avais mis en avant dans le thème de ma campagne comme priorité, le bien-être de l’homme congolais et le bien-être commence d’abord par le défi de la paix. Je suis conscient des souffrances qui sont les vôtres et je n’ai ménagé aucun effort depuis que je suis au pouvoir pour entretenir nos forces armées et tout faire pour que celles-ci soient au top niveau et puissent faire leur devoir qui consiste à imposer la paix dans tout l’ensemble du territoire national », a rappelé le numéro un congolais devant la population de Bukavu. « Et cette paix, croyez-moi, je suis prêt à mourir pour qu’elle soit une réalité. Je veux la paix et la paix définitive dans notre pays », a assuré le chef de l’Etat congolais.

Les militants de Pierre Lumbi au meeting de Fatshi

Dans son adresse aux habitants de Bukavu à la Place de l’indépendance, le Président de la République a tenu à remercier toutes les forces politiques et sociales qui étaient venues l’accueillir. Il s’est adressé particulièrement aux membres du Mouvement Social (MS), parti cher à Pierre Lumbi.  Félix Tshisekedi les a remerciés, disant se réjouir de la présence de ce parti de l’opposition.

Selon lui, cette collaboration de leur président national Pierre Lumbi est un exemple fort qui prouve une unité pour l’émergence du pays. «Nous avons également un parti de l’opposition, comme j’ai eu l’occasion de rencontrer le camarade du MS à l’aéroport et même parfois dans les rues, qui salue notre présence ici. Je voudrais le saluer et le remercier pour avoir autorisé aux membres de son parti de venir ici. C’est un grand message, celui de l’unité. Parce que comme vous le savez, mon combat c’est de voir le peuple congolais uni, derrière les institutions, pour la paix et le bien-être » a-t-il déclaré.

*

*

Monter

Login

Lost your password?