..."/>

Encore un changeur de monnaie tué à Matadi

Kongo Central l’Assemblée provinciale

On ne cessera jamais de le dire, l’insécurité grandissante dans la ville portuaire de Matadi est encore loin d’être complètement éradiquée. Cela est d’autant plus vrai. Pour preuve, en l’espace de deux jours seulement,  c’est-à-dire le lundi 30 septembre à mardi 1er octobre 2019, deux changeurs de monnaie communément appelés « cambistes » ont été froidement abattus dans cette ville par des bandits à mains armées et ce, dans des conditions presque analogues.

Le premier cas d’assassinat a lieu le dimanche 29 septembre 2019 au quartier Minkondo dans la commune de Mvuzi. Un cambiste a été criblé des balles à des heures tardives de la nuit chez-lui à domicile par des inciviques non autrement identifiés. Acheminé d’urgence par des voisins à l’Hôpital Provincial de Référence de Kinkanda où il était interné, ce dernier est mort de ses blessures dans la nuit de mardi 1er octobre.

Comme si cela ne suffisait pas, dans la nuit de ce même mardi 1er octobre au mercredi 2 octobre 2019 aux environs de 3 heures du matin, cette fois ci sur l’avenue Lelo Mbulu située dans la commune de Matadi juste derrière l’Hôtel Munganga non loin de la résidence officielle du Commandant provincial de la police, un autre changeur de monnaie répondant au nom de José Mayimbi alias « José Dollars » et qui avait l’habitude d’étaler ses billets de banque devant l’Hôtel Chez-Tonton, a été, lui aussi, assassiné par des inciviques chez lui à la maison.

Pour réussir leur forfait, ces malfrats ont d’abord cassé, moyennant des objets tranchants dont ils détenaient, les antivols de l’une des fenêtres menant vers la chambre à coucher de leur victime et s’y étaient aisément accédés ; en dépit des cris de secours lancés par  son épouse mais sans succès. Les voisins s’étant terrés chez eux de peur d’attraper une balle perdue.

A noter que cette bande de mécréants a réussi à lui emporter, sous menace, tout l’argent aussi bien en franc congolais qu’en devise qu’il avait chez lui et ce, avant de le tuer et de prendre la poudre d’escampette.  La pauvre dame qui, après la fuite de leurs assaillants, a constaté le décès de son mari gisant sur le tapis et saignant de partout, avait du coup piqué une crise d’hypertension et perdu connaissance. Du coup, elle a été acheminée dans une formation médicale de la place pour les premiers soins. Quant au corps sans vie de son mari, il est encore gardé à la morgue de l’hôpital provincial de référence de Kinkanda.

Pris de colère à l’annonce de la nouvelle du décès de l’un des leurs, tous les « cambistes » opérant au quartier Ciné Palace, joints par leurs collègues d’autres sites de Matadi, ont effectué, le mercredi 2 octobre 2019 dans la matinée, une descente dans les rues de cette ville pour manifester leur mécontentement par une marche qui est partie de l’hôtel Métropole jusqu’à la mairie de Matadi pour réclamer le départ des autorités tant politico-administratives que policières de la place.

Ces dernières qui, selon eux,  ne parviennent pas, depuis plusieurs mois, à restaurer la paix au chef-lieu de la province du Kongo Central où des cas de criminalité sont devenus monnaie courante. Car, ont-ils affirmé sans mâcher les mots, depuis le début de cette année, 15 changeurs de monnaie au total ont déjà trouvé la mort par assassinat dans la ville de Matadi. Ce qui a davantage exacerbé leur colère en barricadant la route et en brulant des pneus devant l’hôtel Chez-Tonton ; empêchant ainsi les véhicules d’accéder au quartier Ciné Palace.

Par Dieudonné Muaka Dimbi)

*

*

Monter

Login

Lost your password?