..."/>

Suite aux actes de vandalisme dont elle a fait l’objet : L’ambassade de la RDC à Bruxelles poursuit les auteurs en justice

ambassade de la RDC à Bruxelles photo prise par Erick Ks

Selon un communiqué de l’ambassade de la République démocratique du Congo à Bruxelles, des auteurs des actes de vandalisme perpétrés samedi dernier seront poursuivis en justice. Raison pour laquelle l’ambassade a instruit ses avocats de porter plainte pour des actes de vandalisme dont elle a fait l’objet samedi dernier  » par des individus  » dont certains ont été  » formellement identifiés « , indique le site web du quotidien La Libre Belgique.

Située sur rue Marie de Bourgogne à Bruxelles, la représentation congolaise a fait l’objet d’actes de vandalisme  » que les auteurs ont jugé bon de relayer sur les réseaux sociaux « , a indiqué l’ambassade à l’agence Belga. Face à cette situation, elle a dénoncé auprès des trois pays du Benelux et de l’Union européenne que  » des drapeaux de la République ont été déchirés, des insultes ont été proférées à l’égard de l’actuel chef de l’État (Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, NDLR) et de son prédécesseur (Joseph Kabila Kabange).

Des appels à la rébellion et à la haine vis-à-vis d’un pays voisin (le Rwanda avec lequel M. Tshisekedi a entrepris un rapprochement) ont été proférés et des drapeaux inadéquats (du Zaïre, NDLR) ont été accrochés au mur de l’ambassade ainsi que différentes banderoles insultantes et calomnieuses. Le tout a été relayé largement sur les réseaux sociaux « .

En s’appuyant aussi bien sur le droit belge que congolais, l’ambassade de la RDC en Belgique qualifie ces actes de répréhensibles. Et de poursuivre :  » ces actes sont constitutifs de vols, de destruction de drapeaux, d’appels à la haine et à la rébellion, de propos injurieux, outrageants et calomnieux « . Et une partie des individus responsables de ces actes ont été identifiés, fait-elle savoir. Ledit communiqué a souligné qu’aucun acte inadmissible de ce type restera impuni.

Il s’agit de la gravité de l’atteinte aux intérêts et à l’honneur de la République, du Chef de l’État,  mais également du peuple congolais dans son ensemble. C’est ainsi que la RDC a décidé de charger ses avocats de porter plainte avec constitution de partie civile entre les mains d’un juge d’instruction à l’encontre des individus identifiés et de ceux qui doivent encore l’être « .

Notons que depuis le rappel à Kinshasa de l’ambassadeur Dominique Kilufya Kamfwa, fin 2016, la RDC ne dispose plus d’ambassadeur en Belgique. La direction de l’ambassade de Bruxelles revient au chargé d’affaires Paul-Crispin Kakhozi Bin-Bulongo.

Par TSM

*

*

Monter

Login

Lost your password?