..."/>

Commune de Bumbu : L’avenue de la Libération ex- 24 novembre dans un état de délabrement avancé

Réhabilitée l’année passée par la société de construction routière Afritek,  l’avenue de la libération ex 24 novembre à la hauteur de l’arrêt de bus appelé Betty biss situé dans la commune de Bumbu se trouve dans état de délabrement  avancé occasionnant de difficultés énormes de circulation.

Cette route principale qui permet aux habitants des communes situées dans la partie ouest de la capitale notamment ceux de Ngaliema(Upn), Mont Ngafula, Selembao et Bumbu se détériore davantage surtout dans la saison de pluie. Pour échapper aux embouteillages monstres qui se créent après la pluie, les conducteurs des véhicules de transport  en commun se trouvent dans l’obligation de se limiter à l’arrêt de bus appelé Betty biss en lieu et place d’arriver au terminus sur l’avenue Révolution.

Pour ce qui est de motos, le prix de la course varie après la pluie de 500FC à 1000FC à partir de la station service au niveau du marché jusqu’à l’arrêt Kimbondo dans la commune de Bandalungwa. Des sources proches de ce coin de la capitale renseignent que l’état de délabrement  avancé de l’avenue de libération ex 24 novembre est causé par le manque de professionnalisme de  la part des agents de la société de construction  routière   Afritek.

Contacté, un des habitants de cette municipalité indique que  les matériaux de construction  utilisés par les ingénieurs de cette société n’ont pas été  conformes à la nature de cette route. L’insuffisance de la couche de bitume serait à la base de ce délabrement, a-t-il ajouté.
A en croire un usager de la route, tous les caniveaux permettant la canalisation des eaux de pluies ont été bouchés.
Le manque des caniveaux entraine le débordement des eaux pénétrant jusqu’aux magasins des indiens localisés à proximité de la station service située sur l’avenue Nlandu.

Au regard de cette situation macabre, les habitants de cette commune demandent aux autorités compétentes de résoudre ce problème qui les ronge.

Par Ben Dibanzilua/CP

*

*

Monter

Login

Lost your password?