..."/>

Insécurité à l’Est de la RDC : La démobilisation des miliciens FRPI au centre d’un échange entre le Gouverneur de l’Ituri et le Président du Sénat

des miliciens FRPI

Le Président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, a reçu, le mardi 29 octobre 2019, le gouverneur de la province de l’Ituri, M. Jean Bamanisa. Les deux personnalités ont échangé longuement au palais du peuple.   «Nous avons discuté des questions de l’heure. Vous savez que le Sénat est l’émanation des provinces. Et, nous avons entendu plusieurs fois dans les discours du Président comme quoi les questions des provinces sont d’ordre prioritaire ; c’est pourquoi nous sommes venus demander expressément que dans cette session budgétaire les desiderata de la Province, dont nous avons la charge, fassent partie des considérations», a déclaré Jean Bamanisa, à l’issue de son entretien avec le président du Sénat Alexis Thambwe Mwamba.

Au cours de cette rencontre avec le numéro 1 de la chambre haute du parlement, le Gouverneur Bamanisa dit avoir principalement évoqué la question de démobilisation des rebelles de la Force de Résistance Patriotique de l’Ituri (FRPI).
En effet, il a demandé au président du Sénat, l’implication de son institution qui est l’émanation des provinces, pour qu’en cette session budgétaire, les besoins des provinces et le plan stratégique de la gestion des défis que présente l’Ituri soient pris en compte, notamment la question de la réinsertion et de la démobilisation du FRPI, dans le cadre du Programme de stabilisation et de reconstruction de l’Est de la République Démocratique du Congo (STAREC).

Plaidoyer de la communauté Bindi  

Il sied de noter que la démobilisation des miliciens  FRPI préoccupé également la communauté Bindi. Cette dernière demande au gouvernement de la RDC de conduire jusqu’au bout le processus de démobilisation et désarmement des miliciens de FRPI, en vue de restaurer une paix durable au sud d’Irumu, après 17 ans des conflits armés qui ont paupérisé cette région. Cette recommandation a été formulée au cours de dialogue intracommunautaire Bindi, qui s’est clôturé dimanche 27 octobre à Gety (Ituri).

Au cours de ces assises, les participants ont salué les efforts du gouvernement provincial et national pour pacifier le Sud d’Irumu. Il s’agit notamment du regroupement d’environ 900 miliciens au site d’Azita et de leur prise en charge. Selon leur constat, ce processus porte déjà des fruits. Car, les cas de violations de droit de l’homme (tueries, viols et pillages) sont de moins en moins signalés depuis environ cinq mois. La population circule librement dans la zone.

Par ailleurs, les membres de la communauté Bindi ont demandé au gouvernement de répondre aux revendications des miliciens FRPI, qui se sont engagés à soutenir les efforts du gouvernement pour une paix durable au sud d’Irumu. Cette paix, selon eux, pourra permettre la relance des activités économiques pour le développement de cette entité. Les participants ont aussi recommandé l’éclatement de la chefferie de Walendu Bindi en plusieurs autres chefferies et secteurs, en vue de mettre fin aux conflits de succession qui freinent le décollage de leur entité.

Par Carroll Madiya

*

*

Monter

Login

Lost your password?