..."/>

Retombée des assises d’Abidjan : La RDC assurée de l’appui budgétaire de la BAD

Rdc et la Bad

Ceci est le fruit des contacts pris par F. Tshisekedi et du plaidoyer fait à Abidjan par le ministre des Finances José Sele Yalaghuli auprès de cette institution financière
Par DMK

La République  Démocratique du Congo vient de prendre part aux travaux de la 5ème réunion extraordinaire du Conseil des Gouverneurs de la Banque Africaine de Développement (BAD) organisée du 30 octobre au 1er novembre 2019 à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire. Travaux dont la cérémonie d’ouverture a été rehaussée par la présence du Président ivoirien, M. Alassane Ouattara, et celle du Président de la BAD, le Nigérian Akinwuni Adesina.

La délégation de la RDC à ces assises a été conduite par le ministre des Finances, José Sele Yalaghuli qui a eu, quelques minutes avant cette réunion hautement stratégique, une séance de travail avec M. Freddy Matungulu, Représentant de l’Afrique centrale au Conseil d’Administration de la BAD pour le compte de la République Démocratique du Congo pour un mandat de trois ans.
Le ministre congolais des Finances, José Sele Yalaghuli, a mis à profit son déplacement en terre ivoirienne pour faire un plaidoyer en faveur de l’appui budgétaire de la Banque Africaine de Développement à la gratuite de l’enseignement de base en République démocratique du Congo.

Selon les échos nous parvenus d’Abidjan, le ministre congolais des Finances a également eu un entretien avec le Président de la BAD, M. Akinwuni Adesina. Entretien qui était axé sur les promesses fermes d’appui budgétaire que cette institution financière a faites lors de récentes rencontres entre le numéro 1 de la BAD et le Chef de l’Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.
La moisson ramenée par la RDC d’Abidjan est bonne. Car, le pays de Patrice Lumumba vient d’obtenir auprès de la Banque Africaine de Développement un appui budgétaire global de cette institution financière.

Cette moisson tombe bien à propos. Car, elle coïncide pratiquement avec les engagements de la Banque mondiale d’accorder à la RDC 5 milliards échelonnés sur 5 ans pour soutenir le programme de gratuité de l’enseignement de base et la couverture santé universelle décidées par le Président de République Félix Tshisekedi et qui figurent parmi es priorités du Gouvernement Ilunga Ilunkamba.
Il sied de noter que lors des discussions avec la délégation congolaise, le Président de la BAD,  Akinwuni Adesina,  a félicité la RDC pour sa croissance tout en l’exhortant à diversifier son économie, afin de ne plus être dépendant des fluctuations des prix des matières premières.

Le capital de la BAD majoré de 125 % !

A l’issue des assises d’Abidjan, la BAD s’est résolue d’augmenter son capital de 125%. Ainsi en a décidé le Conseil des Gouverneurs, organe suprême de la Banque composé par les ministres des Finances, du Plan ou des Gouverneurs des banques centrales des pays membres, lors des travaux tenus dans la capitale ivoirienne.

Il s’agit de la 7ème augmentation du capital de la BAD qui vient ainsi concrétiser le projet élaboré dans ce sens lors de précédentes réunions du Conseil d’Administration de cette institution financière. Avec cette augmentation autorisée du capital de la BAD, ce dernier passe de 69,46 à 153,19 milliards UC. C’est le résultat d’un remarquable programme de réformes institutionnelles pour une Banque plus forte, entend-on dire au QG.

Il appartient désormais aux sociétaires de souscrire des actions dans le nouveau capital.

Quant aux priorités de la RDC que la BAD s’engage à appuyer financièrement, il est important de rappeler que celles-ci avaient déjà fait l’objet de rencontres entre le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et le Président de la BAD. Et cette occasion, la Banque Africaine de Développement a eu à exprimer sa disponibilité d’accompagner les initiatives du Chef de l’État et de son gouvernement.

Le ministre des Finances est donc sur la bonne voie, au regard de la mission lui confiée par le Gouvernement Ilunkamba, celle de travailler à la matérialisation de la promesse de la BAD. Car, la gratuité de l’enseignement de base, la couverture santé universelle, la relance de l’agriculture, l’amélioration de la desserte en électricité et en eau potable, ainsi que la modernisation des infrastructures font partie des priorités nationales retenues par l’actuel Chef de l’Etat congolais.

Pour cela, le ministre des Finances affiche déjà sa détermination à maximiser les recettes de l’Etat, afin de  permettre à la RDC de faire face à ses nombreux défis. D’où l’approche de José Sele Yalaghuli consistant à imposer la rigueur aux services mobilisateurs des recettes et de lutter contre le coulage des fonds publics. L’actuel argentier congolais serait, en effet,  de ceux qui pensent que la RDC doit profiter de son retour sur la scène internationale pour rechercher du soutien financier en faveur de ses projets de développement.

*

*

Monter

Login

Lost your password?