..."/>

Le Premier ministre répond demain jeudi aux députés

Sylvestre Ilunga

 Il avait sollicité et reçu un délai de 48 heures pour réunir les éléments de réponse
aux préoccupations soulevées, lundi, par les élus nationaux lors du débat général
Par Marcel Tshishiku

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, va répondre, demain jeudi, aux préoccupations soulevées par les députés nationaux lors d’une séance plénière de l’Assemblée nationale consacrée à la présentation, lundi dernier, du projet de budget 2020 et au débat général qui s’en est suivi.

Le chef du Gouvernement de la République avait, en effet, sollicité et obtenu du Bureau de cette chambre législative, un délai de 48 heures pour réunir les éléments de réponses nécessaires à ces préoccupations. Il avait, en conclusion, affirmé que la RD Congo a soif des progrès dans tous les secteurs, qui ne peuvent être réalisés que grâce à la gestion rigoureuse des finances publiques et à la volonté commune des dirigeants (Parlement, Gouvernement et services de l’Etat) de répondre favorablement aux attentes de la population.

« Pourquoi et comment la RDC fait partie des pays disposant d’un budget parmi les plus faibles du monde ? Pourquoi, après 60 ans d’indépendance, sommes-nous toujours incapables de transformer nos ressources naturelles en richesses ? Ceux qui détournent l’argent de l’Etat sont-ils sanctionnés ? », s’est interrogé le Premier ministre, avant d’en appeler à la prise des mesures fortes pour éradiquer ces antivaleurs. Dans cet ordre d’idées, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a exprimé l’engagement du Gouvernement à poursuivre, jusque dans leurs derniers retranchements, les détourneurs, les corrupteurs et les corrompus, ainsi que les personnes impliquées dans le coulage des recettes de l’Etat.

Elections 2023

Dans leurs réactions, les députés nationaux ont demandé au Premier ministre de leur montrer les rubriques qui prévoient les réserves financières pour la préparation et la tenue des élections de 2023, pour le bitumage des routes reliant les chefs-lieux des provinces, pour l’éradication des groupes armés et du banditisme urbain, pour le parachèvement du processus de la décentralisation et autres. Ils ont également demandé les raisons ayant concouru à la budgétisation du « Go pass » qui, selon eux, est une redevance due à la Régie des voies aériennes (RVA) ; la date à laquelle le Gouvernement de la République va présenter à l’Assemblée nationale le projet de loi rectificatif de la loi de finances 2019, en vue de justifier l’accroissement des dépenses enregistré pendant les derniers mois de l’année en cours ; l’amélioration de la desserte en électricité et en eau potable, etc.

*

*

Monter

Login

Lost your password?