..."/>

Kongo central : A peine réhabilité, Atou Matubuana face à une motion de défiance

Atou Matubuana

Le FCC opposé à son retour aux affaires
Par YHR

Le président Ad intérim  de l’Assemblée provinciale du Kongo central, Pierre Anatole Matusila, a adressé, hier  lundi 2 décembre 2019, une correspondance à Atou Matubuana, gouverneur nouvellement réhabilité, dans laquelle il lui signifie que le député provincial André Masumbu Baya lui a lancé une motion de défiance. Matusila demande à Matubuana de se présenter, pour ce faire, à la plénière de demain  mercredi 4 décembre, consacrée justement à cette motion de défiance. Pourtant, le gouverneur venait à peine de retrouver son fauteuil, réhabilité, en compagnie de son  » vice  » par le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, Gilbert Kankonde, dans une  lettre rendue publique vendredi 29 novembre.

Un rapport de  sept pages

Cette motion intervient alors que le Front Commun pour le Congo (FCC), dans une déclaration publiée le  samedi dernier, se disait opposé à la réhabilitation d’Atou Matubuana et de son adjoint Justin Luamba, éclaboussés dans une affaire de mœurs. D’après un site d’information, la position de la plateforme politique chère à l’ancien président de la République  Joseph Kabila fait suite à un rapport de  sept pages d’une  mission du FCC dépêchée  au Kongo Central, signé le jeudi 26 septembre dernier, faisant état notamment de  » l’échec de la mission du FCC  » dans l’affaire  » sextape  » impliquant le gouverneur de cette province et son  » vice « .

Selon le document, la non réussite de cette mission s’explique par le fait que   » certains cadres du  FCC soutiennent et entêtent le Gouverneur suspendu Atou Matubuana « . Ensuite, certains députés provinciaux de partis et regroupement membres de la plateforme tels que  » le PPRD, l’ACO, l’AFDC-A aile Néné Nkulu et l’AA/a n’ont pas respecté le mot d’ordre  » lors du dernier vote à l’Assemblée provinciale, devant donner l’aval au Parquet de poursuivre le gouverneur et son vice. Une action qui sauve pour l’instant les deux personnalités, auxquelles 21 députés ont voté contre les poursuites judiciaires et 19 pour.

Frustrations du FCC

Une situation qui étale les frustrations et la fragile cohésion au sein du FCC, et les luttes intestines se livrant dans les coulisses de l’entourage de Joseph Kabila. La délégation affirme dans son rapport avoir  » tenté en vain de convaincre le gouverneur suspendu à démissionner  » et que seul son vice Justin Luamba a accepté de quitter son poste.  Mais l’homme réclame   » le remboursement de ses frais de campagne dépensés avant de présenter sa démission « . Le FCC  accuse  Matubuana de corruption, expliquant  que  » certains députés impayés depuis trois mois n’ont pas pu résister à l’argent  » qu’il leur proposait. Et a initié une motion de censure contre le gouverneur provisoirement suspendu et appelle les partis du FCC dont les députés se sont  » fait corrompre  » de les poursuivre en justice.

Une affaire de mœurs

Pour rappel, tout a débuté en août de cette année, avec la diffusion sur internet d’une vidéo du vice-gouverneur de la province du kongo central, Justin Luamba, dévêtu et se lamentant, maintenu par une agente de police et invectivé par une femme. Le vice-gouverneur avait  été emmené manu militari par la police et détenu quelques temps. Il apparaitra que la personne en question n’est autre que Mimi Muyita  Manketa, l’assistante du gouverneur Atou Matubuana, accusant  le  » vice  » de viol.

Accusation que la dame n’a pas renouvelée, ne se présentant même pas devant les autorités pour porter officiellement plainte contre son violeur présumé, lequel expliquait dans la vidéo entretenir une relation suivie avec la jeune femme. Ces images avaient provoqué un tollé dans la province et au-delà, certains y voyant la main du gouverneur, pour se débarrasser de son  » vice « . La plaignante s’était vue révoquée par son patron et excommuniée de l’Eglise kimbanguiste, avant de disparaitre de la circulation.

*

*

Monter

Login

Lost your password?