..."/>

Kongo Central : Atou Matubuana finalement destitué au nez et à la barbe du VPM Kankonde

assemblée provinciale du Bas Congo

Il s’agit de l’énième péripétie de ce feuilleton politique, aboutissement d’une vive tension hier à l’Assemblée provinciale, avec une plénière terminée en queue de poisson, un  coup de feu signalé, ainsi que le Gouverneur  et tous les membres du bureau convoqués à Kinshasa
Par YHR

Le gouverneur Atou Matubuana a finalement été destitué. Les députés provinciaux du Kongo central ont du se délocaliser,  votant en dehors de l’Assemblée, par 24 voix contre 24.  La tension était d’ailleurs vive hier mercredi 04 décembre à l’Assemblée provinciale du Kongo Central, où selon les informations parvenues à La Tempête des Tropiques, un garde du corps du président du bureau de cette Assemblée, Pierre-Anatole Matusila Malungeni Ne Kongo,  a tiré une balle alors que  le gouverneur Atou Matubuana faisait son entrée dans l’hémicycle, pour présenter ses moyens de défense par rapport à la motion de défiance initiée contre lui.

Le numéro 1 du Kongo Central a été prestement évacué des lieux, suivi par les parlementaires. Auparavant, un certain désordre avait élu domicile au sein de la plénière, où, selon un député provincial, les députés ont commencé à siffler dans la salle contre  Matusila. Le mobilier de cette pièce a aussi souffert du désordre.
Bien avant cet incident, certains députés avaient été bloqués au niveau de Songololo. D’après de jeunes manifestants pro-Atou, qui ont placé des barricades sur la Nationale numéro 1, ces élus venaient de Kinshasa et leur motion risquait de déboucher sur la déchéance du Gouverneur.

Deux ministres provinciaux démissionnaires

Il faut dire que l’homme voulait procéder à la lecture de l’ordre qu’il a élaboré seul avec son vice-président,  sans associer les trois  autres membres du bureau. Un acte que n’a pas digéré le rapporteur, qui a vu le président du bureau vouloir jouer un rôle (lecture de l’ordre du jour, Ndlr), pourtant réservé au rapporteur du bureau.

Entre temps, il y avait les deux  lettres de la   ministre  provinciale de l’Agriculture, développement rural et environnement, Pauline Mvibudulu Tamba et son collègue de l’Education, affaires sociales, information , communication et presse et médias, Serge Kwebena Ntanda, par ailleurs  députés  provinciaux, qui avaient rejoint l’hémicycle, après avoir démissionné comme ministres du gouvernement provincial.

Contrecoup  du scandale sexuel du 25 août 2019

Suite à ces incidents, le Vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumiers, Gilbert Kankonde a convoqué toutes affaires cessantes, le gouverneur et le président de l’Assemblée provinciale à Kinshasa pour  » consultation « . Anatole Matusila est prié d’être accompagné de ses quatre  autres collègues du bureau.

Le Kongo Central vit  une période de crise institutionnelle depuis le scandale sexuel du 25 août dernier,  qui impliquait le vice-gouverneur Justin Luemba Makoso et l’assistante du gouverneur, Mimi Muyita Ankieta. Il s’observe deux camps à l’hémicycle provincial. À travers, le député Masumbu Baya, les élus anti Matubuana ont introduit la motion de défiance contre le chef de l’exécutif dont ils réclament le départ, en dépit du rejet du réquisitoire du Procureur Général de près la Cour de cassation contre Matubuana,  cité comme commanditaire du scandale sexuel par la majorité des  députés.  Sa réhabilitation après suspension de plus de deux mois ne fait pas l’unanimité.

Un autre groupe de 24 députés provinciaux, réputé pro Matubuana, a déposé une motion de déchéance d’Anatole Matusila, qu’ils accusent  » d’incompétence notoire « .

*

*

Monter

Login

Lost your password?