..."/>

RETRO sports 2019 : Le basket-ball et la boxe sauvent l’honneur de la RDC

JC Lomboto

L’année 2019 vient de se terminer sur un bilan mitigé pour la République Démocratique du Congo sur le plan sportif. En témoignent l’élimination précoce des Léopards football séniors à la phase finale de la CAN Egypte 2019 suivie de la démission du sélectionneur mythique Florent Ibenge dont la prestation ne rassurait plus les sportifs congolais.

A cette mauvaise note est venue s’ajouter l’élimination des Léopards U23 de la course pour la CAN de cette catégorie qui était prévue en Egypte, du 08 au 22 novembre 2019. L’élimination de la RDC de cette compétition qualificative aussi pour les Jeux Olympiques prévus en 2020 au Japon s’est faite sur tapis vert, les Congolais ayant triché sur l’âge de certains joueurs.

Heureusement pour le sport congolais, l’honneur a été sauvé par deux disciplines autres que le sport roi. Il s’agit notamment de la boxe et du basket-ball masculin. Le noble art congolais a vu le pugiliste Junior Ilunga Makabu arracher la ceinture de champion du monde version WBC (World Boxing Council), tandis que notre équipe nationale masculine de basket-ball (souvent négligée par  l’Etat congolais) ont créé la sensation sur le continent en remportant l’AfroCAN 2019.

Ci-dessous, le résumé des évènements ayant marqué le sport congolais au cours de l’année 2019 Junior Ilunga Makabu, ceinture mondiale WBC et meilleur sportif congolais de l’année La date du 16 juin 2019 est entrée dans les annales de la boxe congolaise. Car, c’est ce jour à Ieakaterinbourg (en Russie) que le boxeur professionnel congolais Junior Makabu Ilunga a remporté, en 5 rounds, la ceinture de WBC Silver face au Russe Dmitry Kudryashov.  Grâce à cette victoire, le talentueux pugiliste congolais a été sacré champion du monde des lourds légers, une grande première dans l’histoire de la boxe congolaise.

Natif de Kananga, le champion du monde Junior Ilunga a été plébiscité « sportif congolais de l’année 2019 » par plusieurs magazines sportifs nationaux et internationaux. Reçu par le Président Félix Antoine Tshisekedi, l’athlète congolais a été désigné par ce dernier comme modèle à suivre pour tous les sportifs congolais. A seulement 31 ans, le boxeur congolais Junior Makabu détient  un record  de 24 KO en 25 victoires contre deux défaites toutes deux par des arrêts.

AfroCAN 2019 : Les Léopards basket-ball champions d’Afrique !

L’an 2019 a également souri au basket-ball congolais dont les  Léopards messieurs ont remporté la première édition de l’AfroCAN 2019 organisé au Mali, en battant le Kenya (82-61) en finale à Bamako.  Honorés par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, ces basketteurs congolais doivent bénéficier d’une prime spéciale ordonnée par le Président de la République et que celui-ci a rappelé dans son récent discours devant le Congrès.

Le football congolais en perte de vitesse

L’année 2019 a été particulièrement difficile pour les Léopards de la RDC. Année de turbulence, elle a été, entre autres, marquée par une forte crise interne au sein de la Fédération congolaise de football association (fécofa), suite à l’élimination des Léopards U-23 de la compétition continentale de leur catégorie,  à cause d’une bourde administrative de la Fécofa.

Une autre crise est née de la difficile qualification de l’équipe A suivie immédiatement de son humiliante élimination de la CAN Egypte 2019. Echec ayant entrainé la démission de Jean-Florent Ibenge de son poste de sélectionneur national, suivie de la nomination de Christian N’sengi Biembe comme sélectionneur intérimaire.

La mince consolation, c’est la qualification des Léopards locaux pour le Chan 2020 prévu en avril prochain au Cameroun. Mais cela ne peut suffire pour faire oublier les difficiles débuts de Christian N’sengi avec les Léopards séniors. Coté bilan de l’année 2019, les Léopards séniors (A et A’) ont livré plus de 12 matches qui se sont soldés par  4 victoires, 3 défaites et 5 matches nuls.

Un sportif aux commandes du ministère

L’année qui vient de s’éteindre a aussi été marquée par la nomination du Pasteur Amos Marcel Mbayo Kitenge comme ministre des Sports et Loisirs au sein du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Ancien président de la grande commission du DCMP, ancien président de la FECOHAND et du Comité Olympique Congolais (COC), le ministre  Amos Mbayo n’a pas attendu longtemps pour imprimer sa marque et sa vision. Pour trouver rapidement des solutions adéquates aux multiples problèmes qui minent le secteur sportif congolais, le nouveau patron des sports a initié un programme d’urgence de 100 jours.

Constant Omari, numéro 2 de la CAF

Une autre bonne nouvelle de l’année 2019 pour le sport congolais, c’est l’élévation d’un fils du pays au sommet du football continental. En effet, suite à une décision prise par le comité exécutif de la Confédération Africaine de Football (Caf), le président de la Fécofa, Constant Omari Selemani, a été élevé au rang de 1er vice-président de cette instance continentale. 2ème vice-président après l’élection d’Ahmad Ahmad à la tête de la CAF en mai 2017, Constant Omari a été promu second et prend en charge la présidence de la commission des interclubs de la CAF.

2019, année difficile pour la Linafoot

Lancée depuis le vendredi 16 août 2019 à Kinshasa, la 25ème édition du championnat de la Ligue Nationale de football (Linafoot) a  vécu, avec ses difficultés habituelles,  son parcours jusqu’à la clôture officielle de sa phase aller au mois de décembre 2019. A Kinshasa, V.Club a très mal démarré son championnat, tandis que le TP Mazembe est champion de la mi-saison. La surprise est venue des équipes comme JS Groupe Bazano de Lubumbashi ou Rangers de Kinshasa, qui sont bien positionnés à l’issue de la mi-saison.

Le bon déroulement de la Vodacom Ligue 1 (VDL1) a été terni par des actes de violence avant et après certaines rencontres un peu partout à travers le pays. L’an 2019 de la VDL1 c’était aussi la guerre administrative entre la Linafoot et certains clubs engagés aux interclubs de la Caf en ce qui concerne le respect du calendrier établi.

Les démons de la violence hantent nos stades

Depuis le démarrage du championnat de la 25ème édition de la Vodacom Ligue 1, les démons de la violence hantent à nouveau nos stades. Ces actes répréhensibles sont commis par certains supporters qui se livrent à des voies de fait soi-disant pour exprimer  leur mécontentement.

Accusant certains arbitres de complaisance ainsi que les autorités du football de complicité, ces  supporters vont jusqu’à vandaliser des installations sportives dans lesquels se déroulent les matches. Ce, malgré le code de bonne conduite signé par les représentants de leurs clubs avant le lancement du championnat.Dégâts matériels, blessures voire mort d’hommes ont été déplorés au cours de l’année 2019.

« Vieux JC », une belle plume disparaît

L’année 2019 aura été triste pour la presse sportive, suite à la disparition de certains de nos confrères. C’est le cas de la mort accidentelle de Jean-Claude Lomboto Bokama. Journaliste sportif au Quotidien La Tempête des Tropiques, membre de la direction de communication de la Fédération Congolaise de Football et Association (FECOFA) et président de la commission de la presse de la Ligue Nationale de Football (LINAFOOT),  JC Lomboto affectueusement appelé « vieux JC » est décédé tragiquement dans un accident de la circulation survenu sur le boulevard Lumumba, dans  la nuit du mercredi 07 août 2019, en plein exercice de sa profession.

En effet, c’est lors de la couverture médiatique du 7ème tour cycliste international de la RDC, qui se dirigeait vers l’étape prévue dans l’ex province du Bandundu, que la mort a arraché JC Lomboto de l’affection de ses nombreux amis et confrères ainsi que de sa famille biologique.

Après les hommages lui rendus par le mouvement sportif congolais dans sa diversité, JC Lomboto a été inhumé le samedi 24 août 2019 à la nécropole de Mingadi, près de Kinshasa, dans le territoire de Kasangulu (province du Kongo Central) où il repose pour l’éternité. Paix à son âme.

*

*

Monter

Login

Lost your password?