..."/>

Selon l’OMS, La rougeole en RDC : le seuil de 6000 cas dépassé

Dr Matshidiso Moeti OMS

Alors que le nombre de décès de l’épidémie de rougeole qui sévit en RDC dépasse le seuil de 6000 cas, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle à davantage de mobilisation de fonds pour stopper cette maladie. Sous le leadership du ministère de la Santé de la RDC, l’OMS, Gavi, l’Alliance du vaccin et d’autres agences et partenaires ont vacciné plus de 18 millions d’enfants de moins de 5 ans à travers le pays en 2019.

Cependant, dans certaines zones, la couverture vaccinale systématique reste encore faible, tandis que 25 % des cas de rougeole enregistrés concernent les enfants de plus de cinq ans, qui sont les plus vulnérables, note l’agence Onusienne dans un communiqué.

« Nous faisons tout notre possible pour maîtriser cette épidémie. Pourtant, pour vraiment réussir, nous devons nous assurer qu’aucun enfant ne court le risque inutile de mourir d’une maladie facilement évitable par la vaccination. Nous exhortons nos partenaires donateurs à intensifier leur assistance d’urgence », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Faible couverture vaccinale…

Depuis le début de l’année 2019, l’agence spécialisée des Nations-Unies signale qu’environ 310000 cas suspects de rougeole ont été notifiés.  Pour l’OMS,  l’épidémie a été aggravée par la faible couverture vaccinale des communautés vulnérables, la malnutrition, la faiblesse des systèmes de santé publique, les flambées d’autres maladies à potentiel épidémique, l’accès difficile des populations vulnérables aux soins de santé et l’insécurité ayant entravé la riposte dans certaines zones.

Le manque de financement reste un obstacle majeur à la maîtrise de l’épidémie, déplore l’OMS. Jusqu’à présent, 27,6 millions de dollars américains ont été mobilisés.
Cependant, 40 millions de dollars supplémentaires sont nécessaires pour un plan de réponse de six mois visant à étendre la vaccination aux enfants âgés de six à 14 ans et à renforcer les autres activités de la riposte à l’épidémie, au-delà de la vaccination.

Cela inclut entre autres l’amélioration des soins, l’éducation et l’information sanitaire, l’engagement communautaire, le renforcement du système de santé, la surveillance épidémiologique et coordination de la riposte. « Nous saluons l’engagement du gouvernement dans les efforts visant à mettre fin à l’épidémie et nous sommes également reconnaissants de la générosité de nos donateurs. Mais nous devons encore faire plus », a indiqué pour sa part le Dr Amédée Prosper Djiguimdé, Chargé du bureau de l’OMS en RDC.
« Des milliers de familles congolaises ont besoin de notre soutien pour alléger le fardeau de cette épidémie prolongée. Nous ne pouvons y parvenir sans les finances suffisantes », a-t-il renchéri.

De potentiels bailleurs de fonds

Dans la lutte contre l’épidémie de rougeole en RDC, certains bailleurs de fonds comme ECHO (Protection Civile et Opérations d’Aide Humanitaire Européennes), Gavi, l’Alliance pour les vaccins, Médecins du Monde, Médecins sans Frontières, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), l’OMS et d’autres partenaires continuent a apporté leur appui au gouvernement de la RDC pour la maîtrise de cette maladie de longue durée.

Notons qu’en décembre 2019, l’OMS a formé plus de 60 professionnels sanitaires du ministère de la Santé, afin de renforcer sur le terrain les composantes majeures de la riposte, notamment l’engagement communautaire, l’éducation sanitaire et la surveillance épidémiologique. Ces professionnels de la santé sont en cours de déploiement cette semaine dans le cadre de l’intervention, indique le communiqué de l’OMS.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?