..."/>

Après l’évacuation presque totale des étudiants : Armes et munitions découvertes à l’UNIKIN !

Unikin

C’est la Police universitaire qui a alerté hier le Commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo, qui s’est enquis d’abord de la situation sur place avant de  confirmer cette saisie à la presse
Par MKM

Sur base des informations lui fournies par la police universitaire, le Commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo, a confirmé la découverte des armes et munitions sur le campus de l’Université de Kinshasa, UNIKIN. C’est en sa qualité  de Chef de la police de la ville de Kinshasa que le général Kasongo s’est rendu sur les lieux sous la pluie battante pour bien s’enquérir de la situation avant de faire son annonce à la presse.

La découverte a été perpétrée au Home 8, l’une des résidences de logement du Plateau des étudiants réservée aux étudiants finalistes. Trois armes et des munitions repérées hier jeudi 9 janvier enfouies au Home 8 ont poussé la police universitaire à  alerter les forces de sécurité et de l’ordre. L’opération s’est étendue à toutes les résidences où logeaient les étudiants.

L’inventaire général ne manquera pas d’intervenir d’ici là, avant le relogement des pensionnaires réguliers comme le veulent les autorités. Une réunion a eu lieu le mercredi 8 janvier autour du Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité sur cette question. Pour Gilbert Kankonde, « les faits sont graves ! Nous savons que sur le site universitaire, il n’y a pas que des étudiants.

Je m’adresse d’abord aux étudiants. Nos enfants doivent savoir que tout ce que nous recherchons, c’est leur bien. Et pour l’instant, c’est de leur permettre d’étudier dans de bonnes conditions. Et pour séparer les bons grains de l’ivraie, il convient de  permettre à nos différents services d’identifier et de savoir qui est étudiant et qui ne l’est pas ».Il avait aussi donné des assurances, à l’issue de la réunion de sécurité élargie au ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire et au comité de gestion de l’UNIKIN, de la reprise normale des études. Ce, après l’identification rapide de l’identification des étudiants.

Reste à savoir si la situation évoluera selon sa volonté exprimée. Non seulement les membres du gouvernement de la coalition FCC-CACH n’abordent pas le problème de la même manière, harmonie et cohésion  étant encore moins partagées entre les sociétaires. Mais également la position qu’affiche le Comité de gestion de l’UNIKIN n’encourage pas la reprise rapide des activités sur le campus de la Colline inspirée, car  cette structure tient à la réhabilitation de divers bâtiments de cette institution en commençant par le rafraichissement des murs et la suppression de la prime. Pour un budget déjà promulgué, comment prendre en charge ces revendications, entendues jeudi matin sur une radio locale, en un temps record.

Cette découverte d’armes et munitions ne résiste pas à la critique de certains étudiants qui souhaitaient un bouclage concomitamment avec l’identification des étudiants suivie de la fouille. Une enquête sérieuse pourrait bien éclairer la situation. D’autres dossiers similaires sont restés sans  suite ou n’ont pu assouvir la curiosité de nombreuses personnes. Espérons que les méthodes ont bien changé.

Depuis hier, les homes sont vidés presque totalement avant la  fin de l’ultimatum de 48 heures lancé par le ministre de l’ESU. L’évacuation avait commencé le mercredi 7 janvier. Les numéros d’offres de logement gratuit inondent les réseaux sociaux. Les uns crédibles, émanant de certains élus du peuple, d’autres par contre n’inspirent pas tellement confiance.

*

*

Monter

Login

Lost your password?