..."/>

L’année 2020 démarre avec d’angoissantes interrogations sur l’avenir de la RDC : Félix Antoine Tshisekedi assume déjà sa part de responsabilité en indiquant la direction à suivre !

Conseiller anti-corruption réclamé dans l'entourage de FATSHI

Qu’en est-il cependant des compatriotes qui épiloguent indéfiniment au sujet
de ses difficultés de parcours sans pouvoir l’aider à en sortir ?
Bamporiki Chamira

Au début de son mandat en 2019 en sa double qualité de Président de la République et de Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait prononcé son discours d’investiture en indiquant les actions à mettre en route par le biais interposé du gouvernement pour sortir le pays de sa très mauvaise passe actuelle !

Au mois de décembre de la même année 2019, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a prononcé un discours d’égale importance, ou presque, en s’adressant aux deux chambres réunies du parlement sur l’état de la Nation, prenant à témoins le ciel et le peuple congolais dans son ensemble !

D’abord facile grâce à la simplicité du style imprimé à ce discours, celui-ci avait eu le mérite de retenir des milliers et des milliers de Congolais à domicile ou alors à plusieurs endroits improvisés « hauts lieux d’écoute collective » à travers les 24 communes de la ville de Kinshasa ainsi que dans les villes et campagnes de l’arrière-pays.

Mais l’engouement ainsi suscité l’avait été sans compter avec les esprits retors qui avaient vite récupéré la situation à leur manière en donnant un contenu manifestement travesti à ce discours de clarification qui mérite de retenir l’attention de tous.

Comme on pouvait s’y attendre, le travestissement du discours du Chef de l’Etat par des esprits retors non autrement identifiés à Kinshasa ou ailleurs a rapidement été à l’origine d’un malentendu d’extrême gravité qui a fait dire à beaucoup pour le compte des masses populaires du pays que l’adresse de ce dernier devant les Sénateurs et les Députés en décembre 2019 était bel et bien le bilan de sa première année passée à la tête de la RDC !

Erreur n’est pas compte. Le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo vient effectivement de totaliser douze mois de présence active à la tête de la RDC et non douze mois de possession de moyens de sa politique pour répondre aux attentes pourtant légitimes du peuple congolais restées en veilleuse depuis deux décennies !

Les esprits retors qui y’ingénient manifestement à désinformer ou à sous informer les masses populaires du pays au sujet desdits moyens n’osent pas dire en toute franchise que les moyens de la politique du Président de la République lui sont offerts par le budget voté chaque année par le parlement !

Appene à prendre son man en patience !

Or, s’agissant de la situation dans laquelle se trouve présentement le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le peuple congolais est appelé à prendre son mal en patience jusqu’à l’exécution du budget de l’exercice 2020 à partir du présent mois de janvier !

Qu’en pensent les esprits retors qui auraient encore beaucoup à redire sur la question ?
Comme on peut le constater en allant à l’écoute de la population aussi bien dans la capitale que dans les villes et campagnes de l’arrière-pays, l’année 2020 démarre avec, à la clé, d’angoissantes interrogations sur l’avenir du pays ! La plupart de ces questions se rapportent au vécu quotidien du citoyen moyen qui a faim face à une minorité de compatriotes qui vit dans une insolente opulence.

Tandis que des critiques des plus acerbes sont portées sur la place publique, dénonçant l’inefficacité patente des acteurs majeurs au pouvoir, des personnalités se réclamant de Dieu vont jusqu’à exiger le départ en exil d’anciens dirigeants qui auraient démérité à leurs yeux ou la démission pure et simple des dirigeants encore aux affaires qui ne seraient pas de leur goût !

Peut-on savoir jusqu’où pourraient conduire ces jugements et ces condamnations téméraires par des personnalités vraies ou supposées telles qui ne seraient elles aussi que des sacs pleins de défauts ou alors des citoyens sans aucun mérite particulier qui militerait en faveur de leur installation au panthéon à la fin de leur séjour sur terre ?

Pour ne parler que du seul cas d’espèce de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, celui-ci assume déjà sa bonne part de responsabilité en indiquant la direction à suivre à la nation en attendant les moyens de sa politique dans le cadre du budget de la Nation déjà annoncé. Qu’en est-il cependant des compatriotes qui épiloguent indéfiniment au sujet des difficultés de parcours du précité sans pouvoir l’aider à en sortir ? Un sujet à débat pour tous les Congolais !

*

*

Monter

Login

Lost your password?