..."/>

Au cours d’une cérémonie d’échange de vœux avec la presse : Mabunda répond à Tshisekedi sur une éventuelle dissolution de l’Assemblée nationale

Au cours d'une cérémonie d'échange de vœux avec la presse Mabunda répond à Tshisekedi

La Présidente de la Chambre basse trouve indécent le débat sur la dissolution de son institution en cette période où il y a plus de problèmes d’insécurité à l’Est du pays, les menaces de balkanisation, la délinquance de nombreux jeunes congolais, et autres problèmes sociaux!
Par LKT

 

La Présidente de l’Assemblée nationale, Jeannine Mabunda Lioko Mudiay, a présenté ses vœux ainsi que ceux de son institution à la presse congolaise et internationale, à travers ses représentants couvrant pour la plupart les activités de la Chambre basse du Parlement de la RDC.

Cette cérémonie d’échange de vœux s’est tenue à Sultani Hôtel, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, a permis à la speaker de l’Assemblée nationale de réagir aux déclarations du Président de la République, faites dimanche depuis Londres, devant la diaspora congolaise de dissoudre le Parlement, au cas où la majorité parlementaire va lui empêcher d’exécuter son projet notamment de relancer l’économie du pays.

Pour la Présidente Mabunda, le débat sur la dissolution de son institution, de plus en plus exploité dans les médias, est indécent à l’heure actuelle où le pays est confronté aux nombreux problèmes d’insécurité et de plan de balkanisation, ainsi que plusieurs problèmes sur la plan social et économique, de la délinquance de nombreux jeunes congolais.

Elle a, cependant, rappelé la procédure pour dissoudre l’Assemblée nationale en cas de la persistance des crises entre l’Assemblée nationale et le gouvernement central. Ce qui n’est pas le cas présentement où le Parlement a adopté, lors de sa session de septembre essentielle budgétaire, la loi des Finances.  Jeannine Mabunda a rappelé également ce qui peut arriver à quelqu’un qui occupe des hautes fonctions de l’Etat, si jamais il violait intentionnellement l’article 165. Il sera alors accusé de haute trahison.

« Congo fort et presse forte »

Aussi dans sa présentation des vœux à la presse, la Présidente Mabunda a, dans un autre registre, soutenu qu’on ne peut pas imaginer une compétition sans un arbitre. Elle a ainsi comparé la presse à un arbitre, qui joue un rôle important dans la marche du pays.

« Le Congo, longtemps mauvais élève, montre désormais un nouveau visage en Afrique et au monde. Cela après les dernières élections qui s’étaient soldées par une passation pacifique et civilisée du pouvoir au pays », a-t-elle martelé. Pour cette femme de valeur, ce moment de passation pacifique du pouvoir est un moment qui permet la consolidation de la République comme l’avaient voulu « les Pères de l’indépendance » de la RD Congo.

C’est ainsi qu’elle a salué le travail abattu par la presse nationale en ces moments cruciaux de la vie du pays. Et de soutenir aussi que « grâce à la presse, on peut aujourd’hui constater le changement dans le pays ». La Présidente de l’Assemblée nationale considère, à cet effet, la presse comme une phare qui met la lumière sur les activités des décideurs pour éclairer l’opinion publique.

Voulant « un Congo fort et une presse forte « , elle a invité la presse au professionnalisme, et a émis le vœu de voir l’Assemblée nationale entretenir de bons rapports avec cette presse.
Signalons que seul le Rapporteur était présent à la manifestation de Sultani.

*

*

Monter

Login

Lost your password?