..."/>

Face à une pétition d’un groupe de syndicalistes en circulation: La Délégation syndicale nationale en appelle au calme, à la vigilance et au travail à l’OCC

office congolaise de contrôle direction generale

Le bureau de cette représentation a signé un document de clarification depuis le 11 février, qu’il a adressé aux travailleurs hier jeudi, avec copie pour information au Président de la République, au Premier ministre, aux membres du gouvernement en charge du Travail et du Commerce extérieur. Le PCA, le DG, la DGA et les représentations syndicales à l’OCC n’ont été oubliés. Tout comme, Mme l’Inspecteur général du Travail
Par K.Kap

Réagissant à la pétition d’un groupe des Délégués syndicaux de la Confédération syndicale du Congo (CSC) pour le compte de la ville de Kinshasa sur l’Office congolais de contrôle (OCC),la Délégation syndicale nationale ou la DSN « invite tous les camarades travailleurs de l’Office congolais de contrôle au calme ,à la vigilance et au travail, étant donné que la dynamique des conflits où les autres voulaient entraîner notre office ,est un signe précurseur de la destruction de l’embellie socio-économique observée parmi nous ».
C’est la grande leçon tirée de cette correspondance, parvenue hier jeudi 13 février  aux Cadres et agents de cet établissement public à caractère scientifique et technique. Les différentes autorités ont aussi été saisies.

En dehors de l’OCC pour rédiger une pétition

Avant cet appel, la DSN a tenu à faire la mise au point à travers son bureau en indiquant que certains délégués syndicaux  de la CSC avaient séché les réunions convoquées les 5 et 6 février, aux cours desquelles il était prévu l’actualisation du cahier des charges et l’examen de certaines urgences de l’heure,  en prévision de la grande réunion mixte déjà projetée.

Les absents se sont retrouvés en dehors de l’OCC pour rédiger une pétition, une pratique à condamner et à décourager, selon la Présidente nationale de la DSN et les autres membres du bureau. Mme Nelly Abata Kiwongo et les autres notent aussi que la pétition en question relève d’un usage de faux en écriture du fait de ses initiales DSDC/CSC, en référence aux délégués syndicaux des départements centraux ,non reconnues à l’OCC.

Mme l’Inspecteur général du Travail ayant déjà réglé cette question en ces termes : « en suivant la structure et le fonctionnement de l’OCC au niveau de la Direction générale, seule la Délégation syndicale nationale est opérationnelle parce que les membres de la Délégation locale (Départements centraux) sont d’office délégués syndicaux nationaux. De ce fait le Président national coordonne toutes les activités syndicales au siège et dans toutes les entités ».

Cette prise de position de l’Inspection générale du Travail est conforme à l’article 14 alinéa 2 de la Convention collective, d’après lequel « les parties conviennent de former à côté de la Délégation syndicale de base (Locale),un organe central appelé  ‘’Délégation syndicale nationale’’ pour le règlement des problèmes intéressant l’ensemble des employés de l’Office ».

Les cas d’extorsion des signatures et la présence nominative de certains délégués syndicaux des Entités de Kinshasa autres que ceux des Départements centraux  décrédibilisent davantage la pétition qui s’apparente à un tract proche d’un écrit diffamatoire.

Ce que des syndicaux de la CSC oublient

Il est aussi reproché aux «  pétitionnaires » d’avoir oublié que l’Employeur avait déjà annoncé le paiement du mois de janvier dans le meilleur délai, pendant que certains travailleurs de l’office broient du noir, au point d’atteindre une période d’arriérés de salaire variant de 6 à 13 mois sur toute l’étendue de la RDC.

Tenant à saluer les efforts consentis par l’actuelle équipe dirigeante  pour  notamment l’apurement des arriérés de salaire, la liquidation des décomptes finals sans oublier les autres les gratifications en instance de paiement comme les cadeaux OCC/ février 2020, la DSN déplore toute divulgation des informations confidentielles par tout délégué syndical dont il aurait eu connaissance dans l’exercice de ses fonctions.

Ainsi en rapport avec les  allégations  aux délégués syndicaux de la CSC, il n’a jamais été question du recours  aux découverts bancaires. Par conséquent, il est demandé à ces délégués d’en finir le dossier de 1500 maisons, au regard de nombreuses réclamations réceptionnées  par le bureau de la DSN.

*

*

Monter

Login

Lost your password?