..."/>

Hier mardi le 17 mars 2020 : L’humanité a célébré la Journée Mondiale du travail social

L'humanité a célébré la Journée Mondiale du travail social

L’humanité toute entière a célébré hier mardi 17 mars 2020, la Journée Mondiale du travail social. «Garantir l’importance des relations humaines», tel est le thème retenu pour cette année.  C’est un thème choisi pour attirer l’attention de la communauté internationale sur l’interdépendance des personnes et la nécessité de changer les politiques et la prestation des services sociaux.

La Journée Mondiale du travail social a pour but de mettre en évidence l’utilité du travail des «professionnels de l’action sociale». La première édition de cette Journée remonte à 1983.
Chaque année, un thème est retenu. Après 2015, par exemple, l’humanité toute entière a été invitée à réfléchir sur la question de la dignité humaine, en 2017 il a été question de  réfléchir sur le développement durable. Le thème retenu pour  l’année 2019 a consisté à « Promouvoir l’importance des relations humaines ».

Des relations sociales vraiment plus humaines

L’action sociale n’est plus vécue uniquement comme un «service social», mais bien comme un «service à la personne», une relation qu’il faut «garantir» dans un environnement à préserver et à promouvoir. La journée Mondiale du travail social 2020 associe le respect de la personne humaine et celui des relations humaines. Tout un programme.

Prendre en charge tous les assujettis en ce qui concerne les allocations familiales

En République Démocratique du Congo,  le ministère  de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale a procédé au début de cette année 2020, à la signature des contrats-programmes de performance 2020 avec la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), l’Office National de l’Emploi (ONEM) et l’Institut national de préparation professionnelle (INPP). Ces contrats-programmes devraient être exécutés avec rigueur, conformément aux lois et règlements qui régissent les établissements publics en République Démocratique du Congo.

L’objectif de ces contrats-programmes est de maximiser les recettes en vue de prendre en charge tous les assujettis en ce qui concerne les allocations familiales, les pensions et tout ce qu’il y a comme allocations prénatales.  Il y a donc nécessité d’élargir la couverture sociale pour couvrir toutes les catégories.

Avancée majeure pour le travail social et les droits de l’enfant

De son côté, le ministère des Affaires sociales avait pris un arrêté ministériel désignant les procédures, les rôles et les responsabilités en matière de protection de l’enfant que devront désormais respecter les assistantes et les assistants sociaux en lien avec les enfants. Ces procédures sont inspirées d’un Mode opératoire élaboré par l’IBCR et ses partenaires sur le terrain en 2018 dans le cadre de son projet pluriannuel en RDC.

Cet arrêté s’inscrit dans la stratégie nationale de protection sociale des groupes vulnérables et la loi de janvier 2009 relative à la protection de l’enfant.

*

*

Monter

Login

Lost your password?