..."/>

8 septembre : l’humanité célèbre la journée internationale de l’alphabétisation

journée mondiale de l'alphabetisation

Chaque année, le 8 septembre, la communauté internationale célèbre la journée internationale de l’alphabétisation. L’objectif de cette journée est de souligner l’importance de l’alphabétisation auprès des citoyens, des collectivités et des associations.  Selon une source digne de foi, près d’une personne sur sept aujourd’hui est illettrée à travers le monde, et sur les 860 millions d’illettrés, 500 millions sont des femmes.

La source précise que l’alphabétisation est un motif de réjouissance pour l’humanité qui a accompli des avancées spectaculaires en la matière. Le monde compte en effet aujourd’hui près de 4 milliards d’alphabètes.  En dépit de ce chiffre, l’objectif de l’alphabétisation pour tous n’est  toujours pas atteint, et reste une cible mouvante. La conjonction d’objectifs ambitieux, d’efforts insuffisants menés en parallèle, de ressources et de stratégies inadéquates et la sous-estimation permanente de l’ampleur et de la complexité de la tâche, explique cette situation.

Par sa résolution A/RES/56/116, l’Assemblée générale des Nations Unies avait proclamé la période de dix ans débutée le 1er janvier 2003 sous le label « Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation ». Cette échéance passée, il faut bien se rendre compte qu’il reste encore pas mal de travail à accomplir et rendre hommage aux nombreuses associations qui œuvrent dans le domaine.

En République Démocratique du Congo, l’analphabétisme demeure un des défis majeurs à relever. Même si les statistiques officielles ne sont pas disponibles, le nombre de personnes illettrées est inquiétant et requiert des efforts considérables de la part du Gouvernement congolais pour arriver à réaliser l’objectif de l’alphabétisation pour tous.
Dans cette optique, le Chef de l’Etat Joseph Kabila, le Premier ministre Bruno Tshibala et tous les partenaires du sous-secteur éducationnel ont intérêt à appliquer la Constitution qui consacre le caractère obligatoire et gratuit de l’enseignement primaire et secondaire.

D’ailleurs, le bureau de l’UNESCO à Kinshasa a prévu une cérémonie de célébration de la journée internationale de l’alphabétisation à laquelle elle a convié les partenaires locaux du sous-secteur. Seulement, cette rencontre ne doit pas être une routine, mais une occasion d’interpeller véritablement les autorités congolaises comme jamais auparavant et de lancer un programme efficace de sensibilisation et de plaidoyer auprès des instances nationales et internationales pour qu’enfin, la gratuité de l’enseignement devienne une réalité en RD Congo.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?