Type de recherche

Lutte contre le Coronavirus : Unanimité autour du message de Félix-Antoine Tshisekedi

A la une La Tempête des Tropiques Nation POLITIQUE

Lutte contre le Coronavirus : Unanimité autour du message de Félix-Antoine Tshisekedi

Partager

Des formations politiques comme l’Ecidé, à travers son secrétaire général, le MLC, avec  son président Jean-Pierre Bemba s’était déjà lancé dans la campagne et a fait oublier la bourde de sa proche collaboratrice Bazaïba, et autres ont salué les mesures prises par le Président de la République!
Par Lucien Kazadi T.

Le discours du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, sur la situation du Coronavirus en RDC a permis à la population congolaise, plus particulière kinoise, de prendre au sérieux la présence de cette pandémie dans le pays. Cette même population, dont la plupart était jusque-là sceptique, sinon hésitante sur la présence de cette pandémie en RD Congo, plus précisément dans la ville province de Kinshasa.

Beaucoup sont des Kinoises et Kinois qui parlaient même de la « farce » de la part du ministère de la Santé, qui avait trouvé un créneau, selon eux, de soutirer de l’aide financière à la communauté internationale. Certaines hautes personnalités politiques du pays ont même soutenu cette campagne d’intoxication contre le ministère de la Santé.
Un cadre féminin d’un grand parti politique du pays s’est permis de poster sur son compte Twitter qu’il s’agit d’une « affaire lokotro ». Ce qui est traduit en français « d’une affaire montée de toute pièce pour avoir l’argent de l’Etat ».
On se rend maintenant compte que « la situation est sérieuse ».

Des sources relèvent même qu’il y a deux membres du Gouvernement central qui ont été testés « positifs » au Coronavirus. Tout comme un ancien collaborateur de Joseph Kabila à la Présidence de la République. »L’heure est donc grave », comme l’a dit le Président de la République dans son dernier message à la nation. Ainsi pour l’heure, il y a « unanimité autour du message de Félix Tshisekedi » sur la situation de Coronavirus dans le pays.

Des formations politiques, toutes tendances confondues (pouvoir et opposition, mêmes celles qui disent neutres) ont salué les mesures « musclées » prises par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, en sa qualité de Garant de la nation afin d’arrêter la propagation de cette pandémie sur l’ensemble du pays, alors que la ville province de Kinshasa est déjà secouée avec 14 cas de personnes atteintes de Coronavirus.

Ainsi parmi ces formations, il faut citer l’Ecidé de Martin Fayulu, qui lui a fait un message aux Congolais depuis les Etats-Unis d’Amérique où il séjourne de se protéger. C’est le cas aussi du secrétaire général de son parti politique, le professeur Devos Kitoko qui a salué les mesures de prévention prises par Félix Tshisekedi, en invitant la population à plus de prudence. Ce haut cadre de l’Ecidé a toutefois déploré que ces mesures contre le Coronavirus aient été prises un tout petit peu en retard, alors que le président de son parti avait déjà averti les Congolais.

Une autre formation politique, qui attendait le plus rapidement possible les mesures contre le Coronavirus, est le MLC (Mouvement pour la Libération du Congo). Le Président de ce dernier parti politique, Jean-Pierre Bemba Gombe s’était lancé, lui aussi, dans la lutte contre cette pandémie.

Une intervention de Chairman qui a permis d’oublier la bourde de la secrétaire générale du MLC, Eve Bazaïba, qui selon une certaine presse, avait qualifié l’information sur le Coronavirus relevée par le ministre national en charge de la Santé d’une « farce ».

Une chose est vraie, ce que plusieurs acteurs ont réagi après le message à la nation du Président Félix Tshisekedi. C’est ainsi qu’ils ont salué les mesures prises, même si certaines paraissent difficiles dans un pays à « crise économique et sociale », comme la RD Congo, de tenir le coup, où des familles, qui n’ont pas assez de moyens financiers, doivent rester le plus longtemps possible dans leurs maisons afin de laisser passer la tempête de Coronavirus. De toutes les façons, c’est le prix à payer.

La police doit éviter les engouements dans les arrêts de bus

Un autre problème, ce qu’il faut éviter et décourager la situation du genre vécu, le mardi 17 mars dernier vers 22 heures, au niveau de Victoire, on ne savait pas là où mettre les pieds, il y a eu un attroupement monstre. On a empêché aux véhicules de transport en commun de stationner au niveau de rond-point Victoire pour prendre des passagers. La population était donc soumise à une véritable corvée avant de prendre son transport et de rentrer chez soi.

Les voies d’élèvent pour solliciter l’implication de la police pour éviter ce genre d’engouements dans les arrêts de bus. Surtout que les bousculades et attroupements provoqués en ces heures-là du soir pendant que chacun cherchait à avoir son bus, au niveau des arrêts de bus, peuvent  faciliter la transmission ou la contamination rapide de la maladie à Coronavirus à de nombreuses personnes.

On espère que la situation de la nuit de mardi 17 mars dernier avec un attroupement monstre ne va plus se produire le reste des jours. Le temps de faire passer le Coronavirus.

Les mesures arrêtées contre la COVID-19

Concernant l’accès au territoire national, le Président de la République a décidé :

1. De suspendre, jusqu’à nouvel ordre, dès ce vendredi 20 mars 2020, tous les vols en provenance des pays à risque et des pays de transit. Seuls les avions et les navires cargos et autres moyens de transport frets seront autorisés à accéder au territoire national et leurs personnels soumis aux contrôles ;

2. De reporter les voyages à destination de la République Démocratique du Congo de tous les passagers résidant dans les pays à risque jusqu’à nouvel ordre ;

3. D’imposer à tous les passagers, à leur arrivée aux frontières nationales, de remplir une fiche de renseignements et de se soumettre, sans exception, à l’obligation de lavage des mains et du prélèvement de la température ;

4. D’imposer une mise en quarantaine de 14 jours maximum à toute personne suspectée à l’issue du test de température, pour un examen approfondi et au besoin d’interner, dans les hôpitaux prévus à cet effet, les personnes qui seront testées positives ;

5. De doter tous les postes d’entrée maritime, fluviale, lacustre et terrestre du territoire national du même dispositif de surveillance pour renforcer le contrôle des passagers en provenance de l’étranger ;

6. De soumettre systématiquement les personnes en partance de Kinshasa vers les différentes Provinces de notre pays aux mesures de contrôle dans le but d’éviter la propagation de cette pandémie sur le reste de notre pays.
S’agissant des rassemblements, il a décidé :

1. D’interdire tous rassemblements, réunions, célébrations, de plus de 20 personnes sur les lieux publics en dehors du domicile familial ;

2. De la fermeture des écoles, des universités, des instituts supérieurs officiels et privés sur l’ensemble du territoire national à dater de ce jeudi 19 mars 2020 pour une durée de 4 semaines ;

3. De suspendre tous les cultes pour une période de 4 semaines à compter de ce jeudi 19 mars 2020 ;

4. De suspendre les activités sportives dans les stades et autres lieux de regroupement sportif jusqu’à nouvel ordre;

5. D’interdire, toujours jusqu’à nouvel ordre, l’ouverture des discothèques, bars, cafés, terrasses et restaurants ;

6. D’interdire, l’organisation des deuils dans les salles et les domiciles. Les dépouilles mortelles seront conduites directement de la morgue jusqu’au lieu d’inhumation et en nombre restreint d’accompagnateurs;

7. De prendre en charge aux frais du Gouvernement tous les cas testés positifs sur l’ensemble du territoire.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *