Type de recherche

Reprise des cours à l’EPST : Un « calendrier scolaire réaménagé » prop osé à l’Etat

A la une Education La Tempête des Tropiques SOCIETE

Reprise des cours à l’EPST : Un « calendrier scolaire réaménagé » prop osé à l’Etat

Partager

C’est un chronogramme de la synergie des syndicats des enseignants pour recadrer les activités scolaires 2019-2020, tenant compte des contraintes et défis pour une meilleure qualité de l’Enseignement. Ces professionnels de la craie qui réclament aussi des enquêtes dans le secteur ainsi que le départ du ministre d’Etat Willy Bakongo!
Par LKT

« La synergie des syndicats des enseignants de la RD Congo, en sa qualité de partenaire attitré du Gouvernement, a organisé dernièrement un atelier avec les enseignants du primaire, du secondaire et quelques inspecteurs pour produire « un calendrier réaménagé », en vue de recadrer des contraintes temporelles du processus éducatif PE, du triangle pédagogique et du défi de la qualité à relever, pour donner un sens à la gratuité de l’enseignement.

C’est ce calendrier scolaire réaménagé qui vient d’être proposé à l’Etat congolais, au cours d’une conférence de presse tenue, hier 06 août au siège de Synecat (Syndicat national des écoles conventionnées catholiques), organisation syndicale membre de la synergie, à Kinshasa. Une déclaration a même été lue par le secrétaire général du Synecat, Jean-Bosco Puna, qui était entouré, pour l’occasion, par les responsables des autres organisations syndicales; Jean Tunda, de Force Agissante, Jeannine Ukurmu, de CCT, Jonas Muimzndambu, de Synep, Bila Mombito, de Syneco et Félicitée Ntanga, de Cofevid.

Ainsi, dans ce calendrier scolaire réaménagé, il est prévu la reprise des cours proprement-dite, soit la prestation des enseignements au niveau primaire et secondaire, du 17 août au 19 septembre 2020. Concernant le primaire, le Test national de fin d’études primaires (Tenafep) est fixé du 17 au 18 septembre 2020, pendant que la révision et examens de fin d’année peuvent intervenir du 21 au 30 septembre 2020. La clôture de l’année scolaire, au niveau toujours du primaire (proclamation des résultats, remise des bulletins et des certificats de fin de ce cycle), peut intervenir le 10 octobre 2020, alors que la rentrée de l’année scolaire 2020 2021 est proposée au 02 novembre 2020.

Du côté secondaire, si la date de la reprise reste la même pour les deux cycles, celle de la révision et des examens de fin d’année est arrêtée du 21 septembre au 29 septembre 2020. Cela, pendant que la dissertation est fixée au 30 septembre, les épreuves traditionnelles des options techniques le 1er octobre 2020. Les épreuves orales françaises du 02 au 06 octobre 2020, les épreuves pratiques professionnelles du 07 au 13 octobre, les épreuves de la session ordinaire des Exetat (Examens d’Etat) du 19 au 20 octobre. La publication des résultats des Exetat intervient du 22 au 30 octobre 2020. La rentrée scolaire, pour le secondaire, est proposée au 02 novembre 2020.

Enquêtes et départ du ministre d’Etat Willy Bakongo

Entre-temps, la synergie des syndicats des enseignants félicite le Gouvernement central, qui a écouté les enseignants, en donnant des injonctions précises aux ministères sectoriels, lors de la 42ème réunion du Conseil des ministres, tenue par le Président de la République le 31 juillet dernier.

C’est dans ce cadre qu’elle formule des recommandations au Conseil des ministres, au Premier ministre, Chef du Gouvernement et donne la position des enseignants réunis au sein de cette synergie concernant le secteur de l’EPST.
Tout en formulant le vœu de rencontrer le Président de la République pour motiver toutes les préoccupations ultimes des enseignants, la synergie des syndicats des enseignants de RDC demande notamment, en ce qui concerne les recommandations, au Premier ministre, le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba, de diligenter une enquête indépendante au sein du SECOPE, pour identifier les nouvelles unités affectées et les nouveaux bureaux gestionnaires créés, qui impactent considérablement sur l’enveloppe salariale dédiée à l’éducation nationale.

Au ministre de l’EPST, les syndicalistes exigent, au nom des enseignants, de veiller à la mise en place et au respect scrupuleux du dispositif anti-Covid-19 au sein de tous les établissements, et autres. En ce qui concerne la position des professionnels de la craie, il est demandé au Gouvernement d’interdire aux chefs d’antennes SECOPE et Bureaux gestionnaires de procéder aux mises à jour, en attendant le déploiement de la commission sur le terrain, à un recensement des « enseignants debout NU », pour débloquer d’abord leur paie.

Quand aux fonds générés par la publication de l’Examen d’Etat, provenant des compagnies de télécommunications, la synergie exige qu’ils soient versés au Trésor publique, pour soutenir la gratuité de l’enseignement. Au niveau des écoles privées, une commission spéciale doit être mise sur pied pour élire les écoles qui présentent plus de problèmes, en vue de l’assistance gouvernementale.

Et enfin, la synergie des syndicats des enseignants de la RDC réitère la décision de l’Assemblée générale des enseignants, du 29 juillet 2020, qui exige la démission pure et simple du ministre d’Etat en charge de l’EPST, Willy Bakonga, pour une gestion cavalière du ministère et complot contre la gratuité de l’enseignement.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *