Type de recherche

Campagne d’assainissement de la ville-province de Kinshasa: Un prix d’excellence réclamé pour encourager les communes qui se distinguent

La Tempête des Tropiques POLITIQUE Province

Campagne d’assainissement de la ville-province de Kinshasa: Un prix d’excellence réclamé pour encourager les communes qui se distinguent

Partager

Par Bamporiki Chamira

Il y a quelques années, la ville capitale de la République Démocratique du Congo, Kinshasa passait pour la métropole la plus sale du continent africain, si pas du monde ! Point n’est besoin de rappeler ici les belles ruelles de quartiers résidentiels de cette ville qui sont aujourd’hui transformées en dépotoirs, les canaux d’évacuation des eaux usées en latrines publiques et enfin, les espaces verts en centres de négoces ou d’hébergement de délinquants, des bandits, et des professionnels du sexe une fois la nuit tombée !

Soucieux de voir la capitale revêtir sa belle robe d’antan, le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka a lancé l’opération  » Kin-Bopeto  » qui n’est en fait jusque-là qu’une copie certifiée conforme du tristement célèbre  » Salongo  » sorti de la toque en peau de léopard de feu le Maréchal Mobutu Sese Seko !

Un plan revu et corrigé

Malgré l’énormité de moyens mis à contribution pour faire aboutir ce projet d’assainissement de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka se fourvoie en évitant d’impliquer profondément ses administrés dans sa démarche !
A ce propos, il nous revient de souligner ici que c’est sur la mentalité et les agissements de Kinois qu’il faudra agir à travers une campagne pédagogique soutenue et de très longue durée et non sur des coups de pelles et autres outils de travail dont les effets folkloriques ne valent rien dans la durée !

En attendant que le plan de campagne du Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka soit revu et corrigé, il faut déjà penser à un prix d’excellence destiné à encourager les communes jusqu’au niveau de ruelles. Il faut penser également à un édit de l’Assemblée provinciale de la ville-province de Kinshasa visant à contraindre les ménages à observer les règles élémentaires de salubrité publique.

C’est à ce prix que Kinshasa cessera d’être considérée comme la capitale la plus sale du continent africain, si pas du monde ! Il faut donc des actes et non des discours et slogans creux.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *