Type de recherche

Grâce au HCR :Des centaines de réfugiés centrafricains sont repartis dans leur pays

La Tempête des Tropiques POLITIQUE Province

Grâce au HCR :Des centaines de réfugiés centrafricains sont repartis dans leur pays

Partager

Par GKM

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés en République démocratique du Congo affirme avoir aidé des centaines de réfugiés originaires de la République centrafricaine à rentrer dans leur pays. C’est la première opération de ce type depuis que la pandémie de Covid-19 a forcé des pays à la fermeture de leurs frontières.

L’opération de rapatriement librement consenti des réfugiés centrafricains avait commencé en novembre 2019, mais elle a été suspendue en mars 2020, les deux pays ayant fermé leurs frontières pour empêcher la propagation du coronavirus. La fermeture des frontières a été levée pour faciliter les retours volontaires, que le HCR espère voir se poursuivre.

Quelque 474 réfugiés ont quitté le camp de Mole à destination de Zongo, dans la province du Sud-Oubangui, au nord de la RDC, dans deux convois de 20 véhicules dont six camions et trois cars depuis le 10 novembre. Ils ont poursuivi leur voyage par bateau, avec une traversée de 20 minutes sur le fleuve Ubangi jusqu’à Bangui, la capitale de la République centrafricaine.

 » La pandémie de coronavirus a mis fin aux rêves des réfugiés de rentrer chez eux, comme à beaucoup d’autres aspirations humaines « , a déclaré le représentant adjoint du HCR en RDC, Pierre Atchom.  » Cette reprise des retours de réfugiés marque un nouveau chapitre dans la vie de nombreux réfugiés. Ils peuvent rentrer chez eux, retrouver leur pays – laissant derrière eux leur vie d’exilé. « , renchérit-t-il.

Avec l’amélioration progressive de la situation sécuritaire dans les quartiers de Bangui ainsi que dans les régions de Lobaye et d’Ombella M’poko, en République centrafricaine, plus de 15 000 réfugiés se trouvant dans les provinces du Nord et du Sud-Oubangui, en RDC, ont déjà signé pour un rapatriement volontaire.

Un retour volontaire

Le rapatriement librement consenti, lorsque les conditions le permettent, reste la solution privilégiée pour de nombreuses personnes qui avaient été contraintes de fuir leurs foyers. Le HCR prévoit d’aider quelque 4000 personnes d’ici la fin 2020, ce qui portera le total à 7000 depuis juillet 2019.

Pour limiter le risque de contagion pendant l’opération de retour, le HCR et ses partenaires disent avoir renforcé les dispositifs habituels au niveau des soins de santé et de l’assainissement. Ces mesures comprennent la fourniture de masques et des contrôles de température ainsi que l’installation de stations supplémentaires pour le lavage des mains. Le nombre de réfugiés par convoi a également été réduit à 65 personnes pour favoriser la distanciation sociale.

Plus de 600 000 réfugiés centrafricains vivent en RDC et dans d’autres pays voisins. Toutefois, un soutien financier supplémentaire sera nécessaire pour poursuivre le programme de retours librement consentis.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *